Smail Mira, maire de Tazmalt, tente de se justifier

7
Smail Mira, maire de Tazmalt, tente de se justifier
Smail Mira, maire de Tazmalt, tente de se justifier

TAZMALT (Tamurt) – Le nabab de Tazmalt est sorti de sa réserve. L’opposant à la nation kabyle, Smail Mira, le Maire de la localité a répondu, à travers un communiqué, à ses adversaires qui l’ont accusé d’avoir abusé de son autorité dans le cadre du code des marchés.

Pratiquement un bimestre est passé après la diffusion d’un communiqué, signé par une majorité d’élus à son assemblée, dans lequel il lui est reproché une gestion opaque dans les affaires communales, l’édile communal riposte en accusant certains de ses colistiers d’être à la solde du plus vieux parti d’opposition, le FFS en l’occurrence.

Pour se justifier et rameuter la population à sa cause, il n’a pas lésiné sur les moyens politiques et de propagande. Il a accusé son prédécesseur d’affairiste qui aurait recruté ses parents pour occuper des postes fictifs dans l’administration locale en plus du fait que certains ont été payés à ne rien faire pour ne pas dire qu’ils travaillaient ailleurs, soulignera-t-il.

D’ailleurs, il conclura son communiqué par le fait qu’il ait demandé au wali une commission d’enquête pour ce faire. Il soulignera également que ses opposants sont animés de la seule volonté de bloquer le développement communal. Bizarre que ce commis de l’état, personnifiant le kabyle de service, puisse parler d’opposition au développement de sa commune alors qu’il est le seul et unique opposant à cela.

Il est utile de rappeler que ce monsieur a été impliqué dans deux différentes affaires criminelles. En juin 98, soupçonné d’avoir tiré sur la foule de manifestants pour honorer Matoub et tué un jeune homme. Il sera acquitté par un non-lieu prononcé par le tribunal de la localité sur ordre d’Alger. Par ailleurs le FFS a été condamné pour diffamation. En juillet 2007, une enquête est ouverte concernant un homicide qu’il aurait commis contre un citoyen en montagne, sans témoins, en revenant d’une mission militaire. Smail Mira avait reconnu avoir tiré accidentellement sur l’individu mais plaide la légitime défense. Pour précision, c’est lui-même qui a transporté en urgence le blessé à l’hôpital où il a reçu les soins et sa santé s’est améliorée avant qu’il succombe à ses blessures pour cause d’infection, comme l’indique le rapport de l’autopsie. Il y aurait eu peut-être négligence de la part du personnel médical qui a laissé porte ouverte à plusieurs anonymes et curieux venus rendre visite à la victime de cette affaire qui a pris une tournure politique avec l’implication du FFS. Selon la presse, le directeur de l’hôpital a peut-être fait les frais de ce laisser-aller, car quelques jours après, il a été remercié.

Amaynut