Mise au point du comité contre la construction d’une école coranique à Ait Abdelmoumene

9
comité des habitants d'Ait Abdelmoumene

Veuillez avoir l’obligeance de publier cette mise au point relative à un article paru dans votre journal en date du 04 mai 2017, rédigé par monsieur ravah amokrane.

Ce dernier, qui nous est totalement inconnu, s’est complu dans des  élucubrations incongrues et assertions erronées en affirmant:
1)- L’affaire de la construction de l’école coranique au village AIT ABDELMOUMENE ne semble pas connaitre son épilogue. Ce qui est absolument faux. Le dossier est clos. Le projet est rejeté dans toutes ses formes et sur tout le territoire du village.
2)-les initiateurs du mouvement, qui se sont opposés à ce projet, subissent encore des pressions, des intimidations et parfois, même des  menaces de mort . seuls les propos de cet insouciant auteur sont mortels de par leur conséquences. car ses dangereuses accusations infondées peuvent éveiller démons de l’enfer à l’encontre des membres du comité conjoncturel (désignés lors d’une assemblée du village et non des initiateurs autoproclamés).
3)-Les services de sécurité ferment les yeux. Un laxisme en faveur des islamistes qui en dit long sur le régime algérien.
Il va de soit que les affirmations n’engagent que la responsabilité de monsieur ravah amokrane.

Ce correspondant de tamurt.info n’a point mesuré la gravité de ses allégations en portant préjudice à la sérénité du village  et, pire encore, à la personne physique de MOH ZEGHOUD, seul élément qui répond aux initiales MZ(cité dans l’article en question)figurant sur la liste, des membres du comité conjoncturel, affiché dans tout le village et remise aux autorités locales et régionales, civiles et militaires.

Ce que ce pseudo reporter présente comme interview, n’est autre que frénésie d’un  scribouillard exalté par un scoop, combien même diffamatoire. Nous pensons qu’il a été dupé (quoique l’hypothèse d’une complicité, par solidarité professionnelle, ne soit pas écartée) par un citoyen d’AIT ABDELMOUMENE (que nous ne nommerons pas, pour ne pas lui nuire, contrairement à lui)  car nous savons de sources sures que cette usurpation d’initiales (d’identité)  n’a pour but que d’accréditer un dossier, déposé  auprès des  autorités françaises à des fins personnelles. Nous espérons(afin de préserver l’intégrité et l’éthique de votre journal, qui se dévoue à la défense de notre région) qu’à l’avenir monsieur ravah amokrane s’abstiendra de servir des intérêts individuels  au détriment de la Kabylie qui, comme chacun sait, souffre amplement des agressions de ses ennemis (entre autre: le régime algérien et son idéologie wahhabite, l’ignorance, l’austérité, l’émigration sélectionné…) et gagnerait  plus dans la cohésion et la synergie  des siens, avec toutes leurs différences caractéristiques que dans le fratricide quelque soit son apport.

La Kabylie est en effet entre le marteau et l’enclume. Mais il nous serait favorable de dénommer ce (marteau) comme étant le pouvoir baathiste fort de son nihilisme, de l’absurde arabisation à tort et à travers, de l’avilissement de la société… et (l’enclume) représentant: l’assise qu’offrent les opportunistes sans vergogne, les serfs féodés (qui eunuque, qui fille de joie), les nervis qui exultent dans le malheur des leurs et la majorité silencieuse qui aussi victime que coupable de son mutisme.

Les signataires de ce démenti, à l’image de la majeure partie des citoyens d’AIT ABDELMOUMENE, qui se sont opposés à l’édification d’un terreau salafiste au sein du village, veilleront encore et toujours à ce que toute tentative d’acculturation de la Kabylie échoue envers et contre toute menace. Le comité en question affirme qu’hormis quelques inimitiés de la part de quelques extrémistes; frustrés de n’avoir pu concrétiser leur projet asservissement, nul n’a été inquiété et ce a aucun moment.

Nous vous prions, monsieur, conformément à l’usage du droit de réponse, de bien vouloir diffuser, dans son intégrité; cette mise au point, à toute fin utile.

Respectueusement votre.

Le comité conjoncturel contre la construction de l’école coranique à AIT ABDELMOUMENE.

Mouh Zeghdoud
Belaid Amarkhodja
Tayeb Asman
Graichi Arezki
Rebout Mouloud
Yachir Boussad
Shaki Hocine
Seguemi Ahmed
Zebbar Ahmed
Zaouane Hamou
Tahenni Idir