Mise au point d’un habitant de Mekla

1
ville de Mekla

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Permettez-moi de vous écrire pour vous relater un fait qui mérite une mise au point dans le but de porter un éclaircissement. Je souhaite qu’il soit émis dans vos colonnes afin d’informer la population de Mekla concernant des manœuvres indignes orchestrés par certains individus qui s’identifient comme association de Mekla à l’encontre de mon frère Younes Messaoudene. 

Nous sommes des enfants de Mekla (ârch Ath-Frawcen) incluant les villages et alentours, et c’est de notre devoir et notre responsabilité de mettre les choses dans leurs contextes concernant la salle de sport de Mekla. Sans aller dans la polémique ni porter atteinte à personne. C’est triste de voir certains individus s’impliquer dans une démarche simpliste et irréfléchie pour demander de l’aide du chef de Daïra pour récupérer un bien qui a été à l’abandon pendant presque 10 ans. Pour faire un historique des infrastructures de la ville de Mekla y compris la salle en question, il y a de quoi de dire qu’elles sont déplorables. Pour être plus précis, Il y avait deux salles, et elles sont détériorées et dans un état délabré. Elles sont devenues un lieu de débauche et de consommation de tout genre. Les citoyens de Mekla peuvent en témoigner.

Il y a cinq ans, mon frère qui était en chômage et père de famille de son état, a fait une demande aux autorités locales de Mekla d’exploiter une des salles qui était en état de détérioration avancée en s’engageant à faire des réparations et de la réfection pour un usage de salle de musculation. Une décision lui a été rendue avec un avis favorable par le conseil des élus locaux. Donc, c’est une démarche légale selon les règlements de l’APC et point de vu loi, et qui reste une décision incontestable pour répondre aux individus qui sollicitent le chef de Daira. Et il n y a aucun un indice qui démontre que cette salle a été exploitée d’une manière illégale.

Depuis, il a entamé des travaux de rénovation qui ont duré des mois, qui se résument par le nettoyage de tous les détritus, construction des sanitaires et douches, réfection du sol, plomberie, électricité, achat des équipements sportifs, revêtement du sol en tapis et des murs etc …
Suite à son geste courageux, la population de Mekla lui reconnait d’avoir orienté la jeunesse vers le sport et l’avoir détourné des fléaux qui risquent de compromettre l’avenir de nos enfants. Sauf certains qui ont un esprit très étroit, depuis 10 ans, ne sont jamais souciés de l’état des lieux des deux salles et qui font de la culture du simplisme et du prêt à servir.
Pour rappel, l’autre salle, par une solution simple, a été démolie à défaut d’avoir le même sort que celle qui attire toutes les convoitises et sauvée par mon frère.

En date d’aujourd’hui, ce qui est important que la population de Mekla le sache, des discussions ont été entamées entre mon frère et l’APC de Mekla a fin de restituer la salle avec équipements de musculation pour que les deux clubs de foot (CRBM et JSDS) vont faire usage d’entrainement de leurs équipes respectives. C’est un besoin vital pour la formation de nos jeunes. Dans les discussions qui sont assez avancées pour permettre à mon frère une compensation financière suite aux équipements en place ainsi qu’aux frais de rénovation, les dirigeants du club de Djemaa ainsi que le maire sont tres ouverts à cette proposition. Par contre certains éléments des dirigeants de CRBM ne sont jamais venus à la table de discussion. Eux préfèrent se mettre en association de Mekla et d’aller vers le chef de Daira.  Ce qui est triste, malgré l’esprit d’ouverture de mon frère de restituer la salle, on trouve toujours les mêmes individus, à la coutume, brisent toutes les bonnes volontés. Je conclue que ma démarche n’a comme objectif qu’une mise au point et prendre la population de Mekla à témoin, et je n’ai aucune volonté de nuire ni d’engager un affront avec personne.

Messaoudene Mahfoudh
Mekla