Mme Dalila Boudjemaâ à Tizi-Ouzou : « L’exploitation de Gaz de schiste ne constitue aucun danger »

0

KABYLIE (Tamurt) – Mme Dalila Boudjemaâ a visité les chantiers réalisés dans le cadre des différents programmes environnementaux à l’exemple du complexe de traitement des déchets de Oued-Fali, le centre de de traitement des déchets d’activités de soins à risques infectieux par procédé de stérilisation et broyage, le complexe industriel ENIEM de Oued-Aïssi.

La wilaya de Tizi-Ouzou, doit-on rappeler, a bénéficié durant la période I999 – 20I4 de pas moins de 23 projets d’un montant global de 3.8 milliards de DA. Ce programme comprend la réalisation de 6 centres d’enfouissement technique, en l’occurrence Tizi-Ouzou, Drââ El Mizan, Ouacif, Illoula, Boghni et fréha, qui sont d’une capacité globale de I25 millions de M3. Ces CET assureront le traitement des déchets ménagers de 40 communes de la wilaya. Ce programme d’envergure comprend également la réalisation de 6 décharges contrôlées au profit des communes d’Ifarhounène, Tadmaït, Ouadhias, Ath Douala, Ath Zemzer et Agouni-Gheghrane.

Selon l’étude de la direction de l’aménagement du territoire et de l’environnement de la wilaya, le traitement des déchets sera renforcé au cours de l’année prochaine par un nouveau dispositif de traitement technique des déchets qui doté d’un système de traitement de Gaz, de récupération d’énergie et de chaleur.
Le document de la DATE de la wilaya précise également que la gestion de l’ensemble de ces installations de traitement des déchets est confié à un EPIC de la wilaya qui joui d’un effectif humain de 60 agents permanents.

Au complexe industriel ENIEM de Oued-Aïssi, Mme la ministre s’est renseignée sur le nouveau modèle fonctionnel des ateliers de production qui sont désormais conformes au protocole de Montréal et certifié ISO I400I. Cela veut dire que le complexe s’est désormais doté d’une installation de peinture en poudre en remplacement de l’ancienne installation de peinture liquide jugée « très polluante ».
Par ailleurs, en procédant à la suppression des rejets liquides, le complexe ENIEM de Oued-Aïssi s’assure une économie de 33 millions de DA par an.

Notons enfin que Mme Dalila Boudjemaâ a déclaré hier à Tizi-Ouzou que le recours à l’exploitation du Gaz de schiste ne constitue aucun danger pour l’environnement, même si les ONG écologistes du monde entier soutiennent le contraire. Pressée de toutes parts par les journalistes, la ministre de l’aménagement du territoire et de l’environnement a assuré que la politique de protection de l’environnement en Algérie dont précisément la wilaya de Tizi-Ouzou qui a tiré la sonnette d’alarme depuis très longtemps va désormais dans le sens de son renforcement.