La mobilisation vectrice d’espoir : Dr FEKHAR arrête sa grève de la faim

0

GHARDAÏA (Tamurt) – Dans un communiqué du comité de soutien au Dr Fekhar et à ses compagnons, parvenu à notre rédaction, nous apprenons que le Dr Fekhar a suspendu sa grève de la faim entamé le 15 novembre 2016. Nous publions ci-après le communiqué dans son intégralité.

C’est avec un grand soulagement que nous avons appris la suspension de la grève de la faim de Kameldine Fekhar qu’il a entamé lui et ses codétenus le 15 novembre 2016, Kameldine Fekhar a poursuivi cette grève pendant 17 jours successifs. Un élan de solidarité s’est constitué autour de cette grève de la faim par plusieurs organisations, dont notre comité. En effet, plusieurs actions ont été menées afin d’alerter l’opinion publique, les instances internationales et les personnalités politiques françaises et européennes, dont certaines avec succès puisque trois députés français : Noël Mamère, Erwan Binet, Hervé Féron ont effectivement interpelé leur Ministre des Affaires étrangères : Monsieur Jean-Marc Ayrault.
Pour rappel, le Dr. Kameldine Fekhar souffre d’une hépatite C et se trouve dans des conditions de détention insoutenables, il a été privé de sucre et de soins médicaux, ce qui mettait davantage sa vie en danger.
Cet élan de solidarité et la mobilisation massive ont redonné espoir à Kameldine Fekhar, ce qui l’a encouragé à s’accrocher à la vie dans l’espoir d’une perspective favorable à sa situation dramatique et celle de ses camarades, en comptant sur notre solidarité et notre mobilisation à tous.
C’est dans cette optique d’une fin heureuse pour les détenus mozabites que nous nous mobilisons et que nous continuerons à le faire sans relâche, jusqu’à leur libération.
Nous appelons toutes les organisations amazighes à rester mobilisées, à converger nos efforts et multiplier les actions dans le but de voir le plus rapidement possible les détenus mozabites et d’autres détenus amazighs comme Slimane Bouhafs retrouver leur liberté et pour que cesse la répression féroce à l’égard des Mozabites et des Kabyles.
Nous continuerons à exiger la libération de tous les détenus d’opinion mozabites tant que se poursuivra cette répression.
Nous rappelons que plusieurs rassemblements auront lieu le 10 décembre, Journée des Droits de l’Homme, devant les représentations diplomatiques de l’Algérie dans différents pays et à travers toute Tamazgha (Afrique du Nord) afin de dénoncer l’injustice envers le peuple mozabite et interpeler la communauté internationale pour qu’elle agisse en faveur de la libération des détenus politiques du M’Zab et pour l’arrêts des hostilités envers les Amazighs du M’Zab et de Kabylie.
Le Comité de Soutien à Kameldine Fekhar et ses codétenus.
Paris le 04 décembre 2016