Mohamed Allaoua ose critiquer Bouteflika

5
chanteur Mohamed Allaoua

CULTURE (Tamurt) – Le chanteur kabyle Mohamed Allaoua s’est distingué cette fois, avec son nouvel album, en tirant à boulets rouges sur le régime. Dans une de ses nouvelles chansons, où il a repris la musique de Slimane Azem (Tomatiche Kroumbitta), il a qualifié les décideurs de voleurs qui ont laissé le peuple pour compte, plus particulièrement les jeunes et les universitaires.  

Mohamed Allaoua est allé même, dans un refrain, jusqu’à faire allusion à l’incapacité physique de Bouteflika de gérer le pays puisqu’il se trouve sur un fauteuil roulant. Le chanteur, faut-il le dire, a osé. De nos jours, les artistes préfèrent se taire. Rares ceux qui osent critiquer le régime, hormis bien sûr une poignée dont Zedek Mouloud. Pour Mohamed Allaoua, sa sortie se veut peut être une rectification après avoir récemment critiqué Aït Ahmed et Saïd Sadi dans une chanson. Il leur reproche de n’avoir rien fait pour améliorer la situation politique en Algérie. Une chanson qui lui a valu des critiques acerbes. Mohamed Allaoua aurait mieux fait de critiquer d’abord Saïd Bouteflika et Toufik par exemple qui ont détruit le pays,alors que Saïd Sadi et Hocine Aït Ahmed ont sacrifié toute leur vie pour que nous soyons libres aujourdhui.

Si Mohamed Allaoua a pu aujourd’hui critiquer même légèrement Bouteflika, c’est d’abord grâce au combat de Saïd Sadi et d’Aït Ahmed justement. Ces deux hommes kabyles, en dépit de leurs défauts, ne sont pas comparables aux décideurs algériens qui ont dilapidé les richesse. Mais à l’époque la bourde d’Allaoua a été provoquée par un certain ….El Hadi Oud Ali. Allaoua semble rectifier le tir cette fois-ci!

Ravah Amokrane