Moins de Hadjis cette année à Tizi-Ouzou !

13

TIZI-OUZOU (Tamurt) – La direction des affaires religieuses de la wilaya de Tizi-Ouzou refuse de rendre public le nombre de personnes qui se rendront cette année en Arabie Saoudite pour accomplir le cinquième pilier de l’Islam, el Hadj. Leur nombre, en effet, et selon l’un des fonctionnaires de cette direction, a nettement diminué  dans cette wilaya de Kabylie.

« Moins de 100 personnes à Tizi-Ouzou se rendront à la Mecque pour les 67 communes de la wilaya contre 522 en 2010 », confie notre source. Le nombre de pèlerins Kabyles est insignifiant comparativement aux autres régions d’Algérie.

L’Algérie ouvre droit à 35.000 pèlerins chaque année qui choisis par tirage au sort au niveau des mairies, alors que le nombre de candidats dépasse largement les 200 000 au niveau de toute l’Algérie annuellement. Pour ce qui est concerne le montant à dépenser pour effectuer ce voyage d’une durée de 30 jours sur les terres Saoudienne, 50 millions de centimes au minimum pour chaque pèlerin. Un montant qu’un simple fonctionnaire algérien gagne en deux ans.

L’Arabie Saoudite tire un bénéfice inimaginable avec deux millions de pèlerins qu’elle accueille annuellement. Pour les pratiquants musulmans, Kabyles, la plupart préfèrent se passer de hadj. « La culture du hadj n’est pas vraiment ancrée dans la société Kabyle et même parmi les plus pratiquants de la religion musulmane. Cette idée ne date pas d’aujourd’hui, au temps de Cheik Mohand Ulhocine, ce savant Kabyle dissuade tout candidat qui veut se rendre en Arabie Saoudite à cause de l’éloignement et de la cherté du déplacement. Il a raison, aider les pauvres, construire une maison à un sans abris, aider les démunis est plus humain que d’aller verser toute une fortune dans les caisses de l’Arabie Saoudite qui finance à son tour le terrorisme dans le monde entier et chez nous bien sûr », nous a déclaré un homme âgé de Tizi-Ouzou. Ce dernier affirme à son tour qu’il mène une campagne pour sensibiliser ses concitoyens à ne pas se rendre en Arabie saoudite rien que pour acheter un titre : « al hadj ».

Matoub Lounès, de son vivant était le seul artiste Kabyle a avoir dénoncé le gaspillage de l’argent par les musulmans qui se rendent en Arabie Saoudite.
Lounès B