Mois de ramadan à Tizi-Ouzou : La population boude la maison de la Culture et le théâtre régional

5

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Les structures culturelles de Tizi-Ouzou n’attirent presque personne durant les soirées à Tizi-Ouzou. Le théâtre régional et la maison de la Culture sont boudés par le public.

Les citoyens préfèrent passer les soirées gratuitement dans les placettes et dans les stades où des spectacles sont organisés par le mouvement associatif et la mairie.
Un coup de massue pour le directeur de la Culture qui perd le pouvoir et le contrôle de toutes les activités culturelles.

Les spectacles proposés par la direction de la Culture ne sont pas du goût de la population. De plus cette direction est synonyme de corruption au niveau local. Les responsables du secteur culturel à Tizi-Ouzou sont chassés de partout en Kabylie. Ils sont considérés comme des Harkis durant la guerre de libération nationale, surtout El Hadi Ould Ali. Ce dernier, pour rappel, a été pris à partie par les jeunes au mois de juin dernier à Tawrirt Moussa lorsqu’il était venu soit disant rendre hommage à Matoub Lounès.

A Tizi-Ouzou, les structures rattachées à la direction de la culture sont devenues infréquentable par la population, surtout depuis la dernière élection présidentielle du mois d’avril dernier. En plus, les artistes affichés par la direction de la culture de Tizi-Ouzou pour animer les soirées sont toujours les mêmes. La plupart sont de la famille d’Ould Ali El Hadi et de ses amis.

Saïd F

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici