Mourad Aït Ahmed voulait abuser de Miss Kabylie

25
Ait Ahmed et Miss Kabylie

KABYLIE (Tamurt ) – Miss Kabylie 2017, déchue par l’organisateur de ce concours, Mourad Aït Ahmed, a dévoilé la genèse de ses démêlés avec ce dernier. Mourad Aït Ahmed aurait fait des avances à la jeune Mokrani. Refusant catégoriquement ce chantage, l’organisateur a tout fait pour la briser et la déchoir ensuite. Un chantage qui s’est transformé en un litige.

La publication d’ Amira Mokrani d’une conversation entre elle et Mourad Aït Ahmed confirme bien ses accusations. Des accusations graves qui devraient déclencher des poursuites judiciaires contre Mr Aït Ahmed. Pourquoi n’a-t-il jamais répondu aux accusations de proxénétisme portées contre lui par le journal El Djazair News?  C’est en 2011 lorsqu’il a exigé de la miss de cette année-là d’avoir des rapports avec un sénateur. Il n’a jamais répondu à ce que ce canard avait publié en détail. Mourad Aït Ahmed n’a jamais nié son statut de proxénète, donc il n’est pas étonnant  qu’il soit maître chanteur en 2017.

Les femmes kabyles et les parents doivent interdire à leurs filles de prendre part à ce concours de la honte. Les victimes de cet homme doivent aussi s’unir et porter plainte contre lui. Plusieurs Miss sont victimes de ses agissements maladroits.  » Aucun journaliste à Tizi-Ouzou n’écrit sur son concours depuis les révélations fracassantes du journal arabophone El Djazaïr News. Le journaliste qui était derrière cette révélation est un militant du FFS qui vit aujourd’hui aux USA. Son enquête suffit pour que la justice le condamne, mais il faut que les victimes portent plainte. J’en suis sûr que toute la société civile sera derrière les victimes. C’est la seule façon pour mettre fin aux agissements indignes de cet énergumène », nous raconte un journaliste de la radio de Tizi-Ouzou.

Ravah Amokrane