Installation de la section MAK à Takhlicht commune de Ichelladen (Chellata)

21

KABYLIE (Tamurt) – Une délégation du MAK, composée de son président, Bouaziz Ait Chebib, son secrétaire général, Fardi Djennadi et le président du conseil universitaire de Bougie , Mohamed Younsi, s’est rendu hier soir au village Takhlicht commune de Ichelladen (Chellata), relevant de la wilaya de Bougie, pour procéder à l’installation de la section de ce village.

Avant d’expliquer les contours du projet autonomiste dans tous ses aspects, économique, politique et culturel, les animateurs du MAK ont mis l’accent sur les valeurs kabyles qu’il faut préserver et réhabiliter afin de parer aux conspirations diaboliques visant l’anéantissement du peuple kabyle.

Farid Djennadi, déclare : « ceux qui critiquent notre projet ne proposent aucune alternative. Cela prouve que le peuple kabyle n’a pas d’autre choix que de s’émanciper du régime raciste d’Alger en accédant à un statut de large autonomie ».

Pour le président du MAK, « la présence de l’Etat Algérien en Kabylie n’est remarquée qu’à travers les services de répression et les percepteurs du fisc, qui conjuguent leurs efforts pour pour entretenir l’insécurité, l’instabilité et la pauvreté ».
Revenant sur les incendies qui ravagent la Kabylie, il a déclaré: « l’Armée algérienne excelle dans la pyromanie. En Kabylie, tout le monde le sait et le dit : ce sont les militaires qui incendient nos forêts. En sus de ce crime qui a provoqué une catastrophe écologique, les éléments de cette armée d’occupation sont aussi coupables de non assistance à villages en danger en empêchant les pompiers d’accomplir leur mission. Les émeutes qui ont éclaté à Ait Yahia Moussa contre les militaires, dénotent à quel point l’ANP est indésirable en Kabylie et montrent que le peuple kabyle n’a jamais demandé l’envoi de cette armée néo-coloniale dans sa région».

Bouaziz Ait Chebib a conclu son intervention sur le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes : « il n’y a pas de peuples qui méritent d’être libres et d’autres non. Ils se valent tous et sont égaux en droit. L’avènement d’un monde libre et juste passe impérativement par l’accès des peuples opprimées jusqu’ici sacrifiés sur l’autel des intérêts économiques, à leur droit de disposer d’eux-mêmes. Le peuple kabyle, qui subit l’apartheid de l’Algérie arabe depuis 1962, a choisi la voie de la liberté et exige son droit à l’autodétermination ».

A la fin d’un long plaidoyer sur les vertus de l’autonomie de la Kabylie, le président du MAK ainsi que le secrétaire général ont procédé à l’installation de la section, dont le bureau exécutif est composé des membres suivants :

Boubaktiten Ali : Président

Haddad Sofiane : Secrétaire

Doudache Farid : Trésorier

Rédaction Tamurt