M’SILA : Le lobby de la corruption menace Amroune Layachi de liquidation physique 

0

TÉMOIGNAGE (Tamurt) – En date du 10 décembre 2017 à 14h00, je me suis dirigé vers le siège du tribunal de M’sila, précisément au service courrier et dispatching, pour me renseigner sur les suites de la plainte que j’ai formulé et déposé en date du 04 décembre 2017 auprès du procureur général du tribunal de M’sila. 

En ce jour du dépôt de ma plainte, j’étais reçu par l’assistant du procureur général ou son adjoint, à qui j’ai remis ma  plainte en  lui expliquant par la même occasion les motifs de ma plainte, le risque que j’encoure et en lui fournissant toutes mes preuves. L’assistant du procureur général a bien reçu ma plainte mais a refusé de l’inscrire au registre et a aussi refusé d’émettre le visa du courrier arrivé ou accusant réception sur  la deuxième copie de cette plainte .En discutant avec monsieur l’assistant du procureur de la république, je lui ai fait savoir et souligner que j’ai été victime auparavant de menaces de mort et en ce moment je traverse des moments très difficile dans ma vie et dans ma vie familiale et que je vis sous pression à cause des harcèlements et menaces de mort graves formulées  par un lobby de corrompus  d’administrateurs, de services de sécurité et judiciaire deM’sila qui me cernent de partout et érigent un embargo autour de moi ,comme je le lui  ai souligné en insistant sur le fait de prendre ma plainte au sérieux et de donner suite à mes craintes vis-à-vis de ces menaces de mort car c’est une question de vie ou de mort ,pas plus grave que ça. Malheureusement après sept jours de mon dépôt de plainte sans accusé de réception de la part de l’administration du tribunal, et après avoir contacté la responsable du “service courrier “, cette dernière me fait savoir que ma plainte est introuvable. Devant cet état des choses de négligence volontaire ou involontaire de ce service ou sur ordre de son responsable hiérarchique, je lui demandé de se renseigner auprès de l’assistant du procureur général sur le sort de ma plainte, soi-disant introuvable, qui a été déposée en mains propres  le 04 décembre 2017. Quelques minutes après, je suis revenu auprès du bureau du service courriers, où j’ai trouvé toujours la dame faisant semblant de chercher ma plainte. À la fin, elle m’a demandé de revenir la semaine prochaine peut être qu’elle trouvera ma plainte.

Donc les signes, agissements et actes de censure sur mes plaintes sont devenus Claires et évidentes comme d’autres adressées aux hautes autorités depuis février 2001 à ce jour. Donc ce black-out sur mes soucis et plaintes à encourager des gens à me menacer de mort et surement si les autorités compétentes ne feront rien et égarent mes plaintes et étouffent mes cris, ces gens vont passer à l’acte comme la mafia politico-financière et je paierais ça par ma vie. A cet effet, je demande à monsieur le ministre de la justice  gardien des sceaux d’ouvrir une enquête sérieuse au sujet de cette affaire et je porte l’entière responsabilité aux autorités concernées en cas d’actes de vengeance ou représailles contre ma personne ou autre membre de ma famille, comme je porte connaissance à l’opinion publique nationale et internationale que ma vie et celle de ma famille est en danger, et je ne peux divulguer quoique ce soit pour le moment pour ne pas gêner le cours de l’enquête en cas de son ouverture.

AMROUNE LAYACHI