Fellag, l’artiste que le régime algérien n’a jamais réussi à corrompre

3

KABYLIE (Tamurt) – Au moment ou des ténors de la culture Kabyles glissent un derrière l’autre sur la planche de corruption, un artiste se distingue par son honnêteté.  Il s’agit de l’écrivain et humoriste Kabyle Muhand Fellag qui a pris complètement ses distance avec les autorités Algériennes.

On le voit sur tous les plateaux et journaux européens, mais jamais dans la presse Algérienne en dépit de son succès mondiale. Fellag n’a jamais participé à un événement culturel organisé par le régime Algérien que se soit en Algérie ou à l’étranger.  Son honnêteté est unique. Il n’a jamais été attiré par l’argent du régime. Fellag a choisi la crédibilité. l’humoriste qui a porté plus haut la culture Algérienne et Kabyle est resté égal à lui même et ne badine jamais avec ses principes

Contrairement à Aït Mengulet, Akli Yahiaten, Takfarnas et dernièrement Idir qui ont déçu toute la Kabylie au faîte de leur carrière avec leur approche du pouvoir Algérien qui combat de toute ses force l’identité Amazighe. Il est utile de signaler aussi que certains artistes, écrivains et chanteurs Kabyles ont toujours gardé leur distance avec le pouvoir Algérien à l’image d’Ali Idaflawen, Chamy El Vaz qui a intégré même le GPK.

Ravah Amokrane