Nadia Matoub : « Nous allons célébrer l’engagement et l’œuvre du Rebelle »

0
Nadia_Matoub
Nadia_Matoub

KABYLIE (Tamurt) – Dans un message rendu public cette semaine, Nadia Matoub, veuve du Rebelle Matoub Lounès et fondatrice de l’association « Matoub-Lounès », mémoire et transmission, a souligné que le concert du 22 juin prochain au Bataclan de Paris sera une célébration de l’engagement et de l’œuvre de Matoub. Nadia Matoub, qui se bat plus particulièrement ces derniers temps,  pour que la mémoire de Matoub Lounès ne soit vendue au pouvoir algérien, qui tente par tous les moyens de la récupérer, ajoute en rappelant, dans son message public : « Le 25 juin 1998, Lounès Matoub est assassiné à l’âge de quarante-deux ans. Vingt ans après, l’artiste devenu une légende, le repère de tout un peuple en quête de liberté, continue d’incarner la voix de la résistance et de l’espoir ».

Nadia Matoub ajoute : « Artiste de génie, musicien et poète d’exception, auteur-compositeur-interprète hors pair et homme de combat, il prête sa voix aux plus faibles et met son art au service des peuples opprimés. Il a chanté l’amour et son attachement viscéral à la Kabylie et Tamazgha. Il a témoigné de l’histoire et éveillé les consciences. Il a dénoncé les injustices et exalté la liberté ».

La veuve du Rebelle souligne, en outre, que le 22 juin 2018, des artistes, fidèles aux idéaux de Lounès, viendront lui rendre hommage au Bataclan : Oulahlou, Malika Domrane, Ali Amrane, Tenna, Akli D, Louiza, Karim OSM et Iggig Moh seront présents pour célébrer avec nous l’engagement et l’œuvre de Lounès Matoub qui agissent encore comme une lame tranchante sur ses assassins. « Non, le temps n’a pas d’emprise sur la mémoire d’un homme qui a véhiculé un message libérateur et laissé une œuvre universelle. Sa voix, telle une révélation, ne cesse d’inspirer tout individu épris d’amour, de justice et de liberté », conclut Nadia Matoub.

Tahar Khellaf