Naima Salhi: “Je ne laisserai pas mes enfants étudier Tamazight à l’école”

1
Naima Salhi - al-Bilad
Naima Salhi - al-Bilad

ALGERIE (Tamurt) – L’islamiste Naïma Salih, chef d’un parti politique microscopique, vient de verser encore une fois de plus son venin contre l’identité amazighe qu’elle combat de toutes ses forces. Dans une récente déclaration à la presse, elle a affirmé qu’elle ne “laissera jamais ses enfants étudier la langue tamazight à l’école ni l’apprendre ailleurs”.

Elle a exprimé sans aucune gène sa haine envers la langue des nord Africains. Pour elle le prophète Mohamet, auquel elle s’est référée pour justifier son rejet de la langue Tamazight, a appelé son peuple à apprendre seulement les langues vivantes. drôle d’argument. Naima Salhi n’a fait au fait qu’exprimer tout haut ce que les Arabophones algériens pensent tout bas.

Une bonne partie des Algériens vouent une haine viscérale contre tout ce qui symbolise tamazight. On ne peut pas imposer une langue à un peuple. Mais les Kabyles aussi ont le droit de ne pas apprendre la langue arabe qui leur a été imposé par la France puis par Benbelle et Boumediène. Si les Algériens refusent tamazight et les Kabyle refusent l’arabe, la seule solution reste la séparation.

Ravah Amokrane