Un nain mort-vivant gouverne les Algériens

14

CHRONIQUE (Tamurt) – Je suis choqué de l’indifférence des artistes kabyles concernant l’indépendance de la Kabylie, surtout de la part de ceux qui se considèrent ambassadeur, sans toutefois avoir été désigné. Je me souviens d’un artiste qui avait écrit une page de louanges dans le journal Le Monde en 1999 à l’intention du président nain !

Le terme nain n’est pas de moi, c’est lui-même qui l’avait d’abord utilisé en s’adressant aux Kabyles lors d’une visite au Canada. Il disait :
– Lorsque je vous vois de loin, vous êtes des géants, mais de près vous êtes des nains !
Comment un Kabyle digne de ce nom, connu ou inconnu, peut-il cautionner cette marionnette, ce nain ?

Eh bien, monsieur le président nain, non seulement, j’affirme que nous sommes des géants, mais en plus nous allons faire de notre Kabylie une nation républicaine et indépendante.

Monsieur le nain amnésique qui renie ses origines, un jour ou l’autre, il va falloir s’occuper de votre peuple qui se dit arabophone. Moi, je dis plutôt aphone. Ce peuple n’est respecté nulle part dans le monde, il est traité comme moins que rien ; pourquoi ne le défendez-vous pas au lieu de construire des mosquées et pourquoi vous acharnez-vous sur le peuple kabyle ?

Pourquoi ne lui créez-vous pas d’emplois, d’universités dignes de ce nom, d’hôpitaux pour lui et pour vous, car vous êtes souvent malade ?
Pourquoi n’allez-vous pas vous soigner dans un pays arabe puisque vous affirmez votre fierté
d’être arabe ?

Sbires qui se disent roi d’Arabie, président de l’Algérie, Arabes puissants, une fois fiévreux vous courrez comme des lapins vous faire soigner en Occident, ces pays que vous traitez de mécréants. Un problème de santé, de travail ? Vite, vous accourez en Occident pour qu’il remédie à vos misères…

Président nain, je vous ai vu un jour vous abaisser comme une carpette et lécher la main d’Hubert Védrine, l’ancien ministre français des Affaires étrangères. Quel déshonneur de s’abaisser devant un subordonné !
Mais vous ne devez pas savoir ce qu’est la honte, bien que vous soyez la honte personnifiée.

Vous n’avez que le mot arabe à la bouche, alors laissez-moi vous rafraîchir la mémoire :
Les Arabes sont les descendants de la tribu des Qoriches, adorateurs de pierre et décadents communément appelés les Hashisha qui signifie assassins. Ils organisaient des orgies avec leurs mères, sœurs et femmes. Ils étaient les ennemis de leur cousin, leur prophète qu’ils ont caché à La Mecque. La guerre fratricide a commencé ainsi ! Leur histoire n’est faite que de crimes, vols, viols, avec une perversité nulle part égalée dans le monde. Ils ont usurpé sans gêne le savoir des Persans, Indiens, Mongols, Chinois, Amazighs, se l’appropriant, clamant haut et fort que ce savoir leur appartenait. Ils ont traduit la philosophie, la pensée
grecque s’en attribuant la paternité.

Lorsque le prophète est décédé, ses compagnons l’ont laissé trois jours avant de l’enterrer jusqu’au moment où l’odeur ne fut plus supportable et pendant ce temps, ils s’entretuaient pour accaparer son héritage. Et le schisme est né, le massacre entre sunnites et chiites a commencé et le sang des innocents n’a cessé de couler. Ils ont même renié leurs frères les Juifs, puisqu’ils sont aussi les enfants d’Abraham.

La liste est longue de leurs crimes, je vous épargne les massacres des Beni Hilal sur vos ancêtres amazighs à leur arrivée en Afrique du Nord, vos aïeux, qu’aujourd’hui vous reniez.
Pourtant, le monde devrait le savoir, il suffit de lire les livres d’Histoire !

J’ajoute que vous êtes, président nain, un alphabet trilingue et un usurpateur hors pair. Vous et votre maître feu Houari Boumediene, vous êtes des criminels de guerre.
En ce qui vous concerne, un jour ou l’autre, même à titre posthume, vous serez jugé pour vos crimes envers de jeunes Kabyles que vous avez ordonné d’assassiner en 2001 et qui se sont soldés par 130 morts, des centaines de handicapés à vie, des milliers de blessés.

Vous n’échapperez pas à la longue mémoire des Kabyles. Tous les Amazighs que vous avez arabisés vont bientôt se remettre à parler leur langue d’origine, c’est-à- dire tamazigh.
Et votre langue arabe ne sera plus qu’un mauvais souvenir, elle disparaîtra de toute l’Afrique du Nord comme d’autres langues avant elle.

Évoquons un des piliers dont vous êtes fier, président nain : la religion À tous ceux qui sont obnubilés par une religion, je réponds qu’avant l’arrivée de prétendus prophètes il y a deux mille ans que faisaient ces soi-disant porte-parole de Dieu ? Comment se fait-il qu’ils aient attendu tout ce temps pour se manifester ? Ont-ils fait la sieste ? Est-ce un hasard s’ils descendent tous de la même famille, celle d’Abraham ? Pourquoi sont-ils tous
des hommes ? Pour mieux opprimer le sexe féminin ? Si Dieu existe réellement pourquoi demande-t- il à punir les mères, les sœurs, les femmes qui donnent la vie ?

De plus, au mois du ramadan, il fallut cesser de se nourrir avant le lever du soleil et s’alimenter après le coucher du soleil. Mais alors, ceux qui résidaient en Norvège où il fait jour six mois et nuit six mois, comment ont-ils fait puisque la montre n’existait pas à l’époque ?

Donc, soit les prophètes ignoraient le reste de la planète, soit ils racontaient des sornettes. De plus, Dieu apparemment, ne parle que l’arabe. Quelle farce ! S’il existe, il n’a parlé à personne. Et de quel sexe est-il ? Masculin, féminin, unisexe ?
Pour ma part, je ne peux adhérer à ces pensées du Proche-Orient néfastes pour toute l’humanité.

De plus, aucune religion n’a jamais fait allusion à l’écologie !
J’aborde le sujet religieux parce qu’il est utilisé par tous les chefs d’État dits arabes et qu’il fait des ravages depuis son apparition.

Supposons trois milliards de femmes et d’hommes chrétiens et musulmans. Que fait-on du reste de l’humanité, les quatre autres milliards qui n’adhèrent pas à cette pensée monothéiste ?

Un coup de cœur pour les sportifs américains Revenons sur terre. J’ai eu un coup de cœur pour les sportifs américains qui ont mis un genou à terre en signe de protestation en entonnant l’hymne national de leur pays après les déclarations jugées inacceptables de leur président. De même les sportifs catalans ces derniers jours. À présent, j’invite toutes les célébrités kabyles, sportives, artistes ou simples citoyens à en faire autant.

Allez ! Chiche ! Regardez et inspirez-vous des athlètes américains, en 36 à Berlin, aux JO de 68 et 2017 !

Shamy Chemini 5 octobre 2017
Co-fondateur du groupe Les Abranis
Écrivain, réalisateur