« La nonchalance de la diplomatie US »

0

WASHINGTON (Tamurt) – Netanyahu vient de critiquer la diplomatie de John Kerry devant le Congrès américain. Devant un Congrès américain, acquis a Obama, Netanyahu accuse la politique americaine au Moyen Orient et parle d’un trés mauvais accord avec l’Iran ! »

Le premier Ministre israélien Benjamin Netanyahu qualifie l’accord des USA et leurs alliés Européens avec l’Iran relatif au programme nucléaire iranien de « très mauvais ». « Il n’empêchera pas la république Islamique d’arriver à la confection d’une arme nucléaire », clame-t-il devant les deux chambres du Congrès réunies. « On est mieux sans, » conclut-il.

Un tel accord garantis à l’Iran son arme nucléaire, parce qu’il lui permet de garder toute son infrastructure existante. Puis, il explique que l’alternative d’un tel mauvais accord n’est pas la guerre comme certains supporters de cet accord veulent nous le faire croire. « L’alternative à un mauvais accord est un bon accord ! » martela-t-il.

Le leader israélien rappela qu’il a l’obligation de dénoncer sans detours les dangers que pose l’Iran.« Le Chef suprême de l’Iran affectionne l’anti-sémitisme pour acquérir la plus moderne des armes. Il ne jure que par la destruction de l’Etat d’Israel ».

Visiblement décu « du rôle de second rang », auquel est réduite l’administration actuelle des Etat-Unis, il ne manquera pas de rappeler l’importance et la force de la relation US-Israel. Il dira que cette relation est au dessus de la politique avant de
qualifier de “symbolique seulement” l’engagement d’Obama pour Israel.

Obama, pour sa part, s’exprimant de la Maison Blanche, à un kilomètre du Congrès, se défend. “Pour ma part, il n’y a rien de nouveau” dans les déclarations de Netanyahu. “Le Premier Ministre n’a proposé aucune alternative”

Obama avait déjà avertit qu’il ne rencontrerait pas le premier Ministre Israélien, à l’approche des élections Israéliennes prévues pour le 17 mars prochain.

Ici, aux USA, les Républicains sont bousculés. Le discours de Netanyahu a été rapporté par la majorité des réseaux sociaux et des médias. Pour beaucoup, même si le Congrès ne fait qu’exercer ses prérogatives souveraines, c’est aussi un signe de faiblesse de la diplomatie américaine sous l’administration Obama.

L’accommodation avec les Islamistes est un sujet que les Républicains n’ont pas
lâché, depuis l’attaque des islamistes contre l’ambassade américaine de Libye. Depuis, il est reproché à Obama la souplesse de sa politique vis-à-vis des régimes
dictatoriaux et des mouvances islamistes. La synthèse qui ressort clairement de la lettre du Gouvernement Provisoire Kabyle (GPK), que Lyazid Abid a adressée à John Kerry, va dans le sens de la polémique qui fait rage ici aux USA. Les membres du Congrès, rappelons le, sont très au fait du dossier kabyle.

De Washington, DC – Amoqran info