Niger: le groupe de Belmokhtar menace de lancer d’autres attaques

1

Le groupe du jihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar a menacé de lancer de nouvelles attaques au Niger après les attentats suicide de jeudi, dans un communiqué mis en ligne vendredi par des sites islamistes.

Le groupe, Les signataires par le sang, écrit dans son communiqué que les deux attentats de jeudi, qui ont fait une vingtaine de morts, étaient sa «première réponse à une déclaration du président du Niger (Mahamadou Issoufou), inspirée de ses maîtres à Paris, affirmant que les jihadistes ont été écrasés militairement» dans la région.

«Nous prévenons tous les pays qui ont l’intention de participer à cette croisade, même au nom du maintien de la paix, que nous allons leur faire goûter la saveur de la mort», poursuit le communiqué. «Les colonnes de jihadistes et de candidats au martyre se tiennent prêtes et n’attendent qu’un ordre pour foncer sur leurs cibles», indique le texte.

Mokhtar Belmokhtar, un ancien dirigeant d’Aqmi, a quitté ce groupe fin 2012 pour créer son propre mouvement, Les signataires par le sang, dont la première action d’envergure avait été une prise d’otages massive et sanguinaire en janvier sur un site gazier à In Amenas, dans le sud de l’Algérie.

Le président tchadien Idriss Déby Itno, dont l’armée intervient au Mali avec l’armée française, avait affirmé en avril que Belmokhtar s’était «fait exploser» peu après la mort d’Abou Zeïd.

La France avait confirmé la mort d’Abou Zeid, mais pas celle de Mokhtar Belmokhtar dit le «Borgne».

AFP