Nourdine Aït Hamouda répond au RCD

3
Nordine Aït Hamouda répond au RCD
Nordine Aït Hamouda répond au RCD

KABYLIE (Tamurt) – Comme il fallait s’y attendre, Nourdine Aït Hamouda n’a pas tardé à réagir après son exclusion du RCD. Sans nier les faits retenus contre lui par son parti, à savoir de n’avoir pas fait campagne lors des dernières sénatoriales, mais aussi de favoriser le FFS.

L’ancien député du RCD explique son acte par le fait que son parti participe d’abord à ces élections. « Pour les sénatoriales, j’étais contre la participation et puisque le conseil national, l’instance souveraine même parasitée, avait approuvé la participation, il fallait choisir un jeune intellectuel et non pas un vieil illettré. Sur ce, j’ai décidé de ne pas m’impliquer et j’ai refusé de faire campagne après les primaires. La direction a assimilé cela à un acte d’insubordination », explique-t-il.

Pis encore, Nourdine Aït Hamouda accuse, à son tour, le RCD de rouler pour le FLN, sans toutefois donner plus de précisions. « La réalité est que le RCD est en voie d’allégeance au FLN et moi je refuse de cautionner tout rapprochement avec le pouvoir après les accolades avec les islamistes. Maintenant contrairement aux allégations des rédacteurs du message non signé, personne ne pourra m’empêcher de parler en ma qualité de membre fondateur du RCD et deux fois député et ex-vice président de l’APN », tonne le fils de l’héros de la guerre d’Algérie.

Par contre,  ni Nourdine Aït Hamouda ni son désormais ex parti n’on donné les véritables raisons de ce litige qui a surpris plus d’un. Les conflits au sein de ce parti ainsi que le FFS n’ont fait qu’accélérer leur éclatement. La plupart des militants de la base de ces deux formations ne cessent d’ailleurs de rallier le MAK en cascade. La stabilité de ce mouvement, la justesse de son combat mais surtout son opposition farouche au régime en place ont placé le MAK comme seule entité politique en Kabylie.

Lounès B