Nourredine Saadi limogé ! JSK, c’est le déluge

20

KABYLIE (Tamurt) – Encore un limogeage d’entraîneur de la JSK. Cette après midi, la nouvelle s’est vite répandue, telle une traînée de poudre, dans les quatre coins de la Kabylie. Au début, ça semblait être une rumeur mais c’est Nourredine Saadi en personne qui a confirmé l’information. Il a été limogé cet après midi de son poste d’entraîneur du club de la JSK.

« Au début, un membre du CSA de la JSK m’a appelé pour me signifier qu’on vient de prendre la décision de mettre un terme à ma mission au sein du club. Puis quelques minutes plus tard, c’est Cherif Mellal, le président du club en personne qui m’a téléphoné pour me signifier, non sans regret, que je ne suis plus entraîneur », a déclaré, ce soir, Nourredine Saadi avec une pointe d’amertume et de déception car il ne s’attendait guère à cette décision, surtout après que Cherif Mellal a pris sa défense ces derniers jours.

Donc, contrairement aux rumeurs qui circulent ça et là, il ne s’agit point d’une démission mais bel et bien d’un limogeage. Le président de la JSK a signifié qu’une telle décision a été prise, à contre-cœur, suite à la pression exercée sur lui par les supporters du club après les résultats négatifs obtenus par la JSK ces derniers jours, notamment suite à la dernière défaite de la JSK avec 1 but à 0 face au CRBTadjenanet. Au total, Nourredine Saadi a tenu un mois et dix jours comme entraîneur de la JSK.

Il a fait long feu au moment où on s’attendait qu’il tienne un peu plus longtemps compte tenu de l’assurance qui se dégageait de ses propos à chaque fois qu’il s’exprimait devant les journalistes. Mais la situation que vit la JSK est loin d’être un terrain propice pour persévérer même quand il s’agit d’un entraîneur de la trempe de Nourredine Saadi. Avec cet énième départ d’entraîneur, la JSK est face à un déluge.

En plus de cette instabilité chronique, la JSK, sur le plan du jeu, est devenue une piètre équipe qui enchaîne les échecs et, au mieux, les matchs nuls. Classée 14 ème (sur 16 équipe) au championnat de Ligue I, avec 19 points seulement, la JSK est menacée de relégation cette année.  C’est la première fois, depuis son accession en division I, que la JSK est sérieusement sous la menace d’une relégation en division deux.

Si la JSK se trouve aujourd’hui dans cette situation de désarroi, c’est suite au long travail de sape mené savamment par le tristement célèbre Mohand-Chérif Hannachi, qui a, en 25 ans, vidé le club de sa substance et de sa sève, chassé tous les enfants du club, transformé l’équipe en association de « malfaiteurs »… Il n’est parti qu’une fois sa sale besogne accomplie. Son nom restera d’ailleurs gravé dans les cases noires de la poubelle de l’histoire de la JSK.

Tarik Haddouche