Nouveau barrage fixe de la police entre Tizi-Ouzou et Alger

16

KABYLIE (Tamurt) – Sept barrages, entre gendarmerie et police, provoquent déjà des embouteillages monstres rendant la vie infernale aux automobilistes. Au lieu d’apaiser la situation et de chercher une solution à ces encombrements, les autorités militaires n’ont fait qu’enfoncer le clou.

Aux dernières nouvelles, un long barrage fixe, le huitième entre Alger et Tizi-Ouzou, vient d’être implanté à Nacéria. Personne n’en voit l’utilité qui ne fait que pourrir encore plus la situation. Encore un autre obstacle à passer pour les automobilistes.

Le pouvoir a cerné toute la Kabylie avec ses barrages militaires qui laissent pantois sur leur nécessité. Même durant les années noires du terrorisme, les kabyles n’ont jamais vu un tel déploiement. « On a l’impression que le pouvoir a peur de voir les Kabyles sortir de chez eux », laisse entendre un habitant de Nacéria. Tout le monde sait que ce n’est pas pour des raisons sécuritaires. Peut-être pour les élections présidentielles, peut-être par mesure de préventions contre tout soulèvement populaire. Une chose est sûre, ce n’est pas pour protéger les Kabyles. Le pouvoir a sûrement peur de quelque chose.

R.Moussaoui