On joue des coudes pour être sénateur à Bougie

0
BOUGIE (Tamurt) – On commence à jouer des coudes dans la wilaya de Bougie pour accéder à ce siège, tant convoité, de sénateur. Contrairement à 2012 où il y a eu neuf candidats pour un seul siège, cette fois,  il n’y en a que cinq, toujours pour un seul siège.
 
Pourtant, la bataille est rude cette fois ci et les pronostics changent du jour au lendemain. Si le candidat du FFS part favori avec les 248 élus aux assemblées locales, les candidats du FLN, du MPA et du RCD ne s’avouent pas vaincus au même titre, d’ailleurs, que l’unique candidat indépendant, un dissident du RCD, élu maire d’Ighrem.
 
Les contacts, par intermédiaires, se multiplient et les invitations aux diners de même. Le candidat du MPA, nanti financièrement, comme son parti politique, est arrivé au point d’inviter des élus du RND, formation politique n’ayant pas présenté de candidat à Bougie, ceux du FFS et du RCD, ceux-là ont plutôt deux candidats à défendre, à un diner dans un restaurant huppé de la côte Est de la wilaya.
 
Avec son argent, le candidat du MPA est sur le point « d’avoir beaucoup d’élus de son côté ».  Celui du FLN, l’actuel maire du chef-lieu de wilaya et commissaire du parti de la zone de Bougie, sollicite les élus et les responsables de partis politiques, même ceux ayant présenté des candidats, pour voter pour lui. Bizarre !
 
Il n y a plus de politique dans ce pays appelé Algérie du moment que même les candidats peuvent être « achetés ». Bettache du FFS, Merouani du FLN, Deboub du RCD, Ramdani du MPA et Ibaliden en tant qu’indépendant doivent « mettre le paquet » pour espérer être sénateur à partir du 29 décembre prochain.
 
Amaynut