On ne peut pas être Kabyle et Algérien en même temps

27

KABYLIE (Tamurt) – Le moment est venu aux Kabyles de choisir leurs camps. Soit on est Kabyle, soit on est Algérien. Faut reconnaître les siens. Chaque Kabyle est appelé à jouer un rôle dans le combat pour l’indépendance de son pays.

Chacun et sans aucune exception. L’union est la seule arme qui pourra sauver la Kabylie de l’ogre de l’arabisation et de la disparition. Le moment est crucial. La chance de se libérer ne se présente qu’une seule fois durant des siècles. L’histoire est déjà en marche. Le GPK et le MAK tendent toujours leurs mains aux FFS et aux RCD. Deux formations politiques exclusivement kabyles qui ont tout donné à l’Algérie mais ne cesse de récolter que mépris et humiliations.

La Kabylie à besoin d’eux. Elle a besoin de tous ses enfants. Une fois l’indépendance acquise, ces deux partis seront le meilleur exemple de démocratie et de développement du pays. Deux partis qui recèlent des compétences des femmes et des hommes intègres et surtout un passé militant que personne ne pourra mettre en cause. Même ceux qui ont rallié les partis du pouvoir, pour une raison ou une autre, il n’est jamais trop tard pour rectifier le tir.

Les Kabyles sont leurs frères et cette région est leur pays. Un Kabyle n’accédera jamais à la présidence de l’Algérie, nous a averti Matoub Lounès…..juste avant que ce pouvoir le tue. C’est au moment ou ce rebelle commence à faire germer l’option de la fondation d’une république kabyle qu’on l’a liquidé physiquement.

Nadia Iflis