« On nous tue et on nous rend des hommages »

7
Mouloud Mammeri

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Tout le monde sait que Mouloud Mammeri a été tué, par les services de la sécurité militaire algérienne, à son retour du Maroc. L’enfant d’Ath Yenni a été assassiné par les racistes d’Alger pour deux raisons. La première, c’était à cause de lui que les événements d’avril 1980 ont surgi et la seconde à cause de ses relations avec les militants de la cause amazighe Marocains.

Mouloud Mammeri a été une sérieuse menace pour la politique de l’arabisation de l’Algérie et surtout un rempart pour la salifisation de la Kabylie. son élimination physique était la seule solution pour le régime colonial d’Alger. Un assassinat déguisé en accident de circulation comme tant d’autres crimes commis par les services de la sécurité militaire.

Presque 30 ans après, le même régime, plus que jamais raciste envers les kabyles, est toujours en place. Un premier ministre, de ce même régime, s’est recueilli sur la tombe de Mouloud Mammeri pour lui rendre « hommage ». C’est comme si Sellal voulaitt s’assurer que Mammeri est toujours mort et ne reviendra pas sur terre. Kateb Yacine a résumé ce genre d’hypocrisie dans une phrase qui restera célèbre. Il disait ceci : «  on nous tue, puis on nous rend des hommages » !

Lounès B

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici