Opinions : Les Kabyles doivent s’entendre sur l’essentiel

13

CONTRIBUTION (Tamurt) – Le principe « l’Union fait la force » doit être à mon avis relativisé. Justement, c’est ce « rêve » qui ne se réalise pas et qui pose problème pour s’entendre sur l’essentiel.

Les principes généraux sur lesquels il faut s’entendre:

— Le peuple kabyle doit mener un combat politique pacifique pour instaurer sa reconnaissance en tant que peuple avec toutes ses composantes sociopolitiques. Il ne s’agit plus seulement de revendiquer la différence culturelle.

— La reconnaissance d’une organisation politique du peuple kabyle doit être négociée avec l’état central algérien.

— Le peuple kabyle doit choisir par voie de vote ses représentants légitimes à l’échelle régionale avec une instance supérieure (Le Conseil Supérieur de Kabylie) dans laquelle seront représentées toutes les régions de la Kabylie. Cette instance sera donc déléguée pour représenter les intérêts de la Kabylie auprès de l’État algérien central.

— L’organisation politique et administrative de la Kabylie sera alors fédérative.

— Après entente avec l’État algérien, ce conseil élira un gouvernement local.

— Les compétences et les champs d’applications (projets strictement régionaux et projets nationaux) doivent être réglés par négociation, par conséquent par la loi.

L’État kabyle régional doit se baser sur ces éléments fondamentaux:

— Le kabyle sera langue nationale et officielle.

— L’État kabyle régional sera social.

— La liberté de culte, l’égalité entre l’homme et la femme seront garanties par la constitution kabyle locale.

— La base de la démocratie kabyle doit rester au plan des conseils des villages (Tajmaat). Par conséquent, le régime politique de la Kabylie ne peut être que parlementaire.

— Toutes les instances politiques régionales (à l’échelle des villages, des régions et du conseil supérieur de Kabylie) doivent se placer au niveau de la représentation des villages kabyles (vote direct).

— Les partis politiques, les mouvements sociopolitiques, les individus sont amenés à proposer les programmes politiques.

— La population kabyle peut être représentée aussi par voie électorale auprès des instances de l’État algérien national.

Il est donc nécessaire d’organiser un séminaire/congrès dans le but de définir les éléments d’entente pour travailler à l’instauration d’un État kabyle régional.
Les projets (programmes) politiques peuvent être différents.

Akli Azwaw