Opportunisme, argent et soutien étranger domine la profession, les élucubrations de la Rédaction Politique d’El Watan

29

ALGERIE (Tamurt) – C’est une liberté que seule une Kabylie affranchie des jougs du pouvoir arabo-islamique algérien peut assurer aux journalistes, mais aux journalistes de profession, et non aux chargés de missions qui polluent la presse même si, d’aucuns savent que la liberté de la presse en Algérie n’est qu’un slogan. Et la défense de cette liberté, pour laquelle un lourd tribut a été payé, passe, avec les nouveaux patrons de la presse dite privée, par le nombre de contrats de publicité engrangés par les sponsors. Sinon, toute la liberté des nouveaux riches de la presse réside, essentiellement, dans le nombre de voitures, de villas, de terrains, et autres biens négociés à Alger. D’aucuns savent aussi que les « grands » journaux algériens, n’ont de grand que le nombre de pages de publicité cédées par l’Anep ou par les industriels.

Dans un pays où les services secrets manipulent toute la vie publique, on est en droit de se demander d’où viennent les milliards pour la presse. Si la majorité des journaux algériens s’abreuvent à la lâcheté de l’ANEP, comment expliquer les milliards de dinars cédés à certains journaux qui se disent boudés par l’ANEP?
Comment expliquer que des journaux qui se disent d’opposition bénéficient de toutes les largesses fiscales de la part du régime, et que récemment et sur la base d’une loi algérienne, une la dette d’une vingtaine de milliards d’un quotidien a été épongée?

El Watan, la voie de l’OTAN !
Comment expliquer aussi, que ce journal qui, de sa vitrine à sa Dernière, distille le nationalisme, ignore les positions officielles de l’Algérie dans des conflits régionaux ? Le cas de la Libye serait le plus frappant. Alors que l’Algérie s’est gardée le droit de ne pas se prononcer sur le conflit, El Watan, (El Wotan pour les internautes), s’est aligné sur la position française. La raison est connue de tous: Le contrat de publicité signé avec la commission économique de l’Ambassade de France à Alger oblige El Watan à faire valoir, d’abord, les intérêts de la France en Algérie et défendre ses positions, quitte à aller contre la position officielle de l’Algérie.

El Wotan doit expliquer d’abord son soutien aux armés de l’OTAN qui bombardaient la Libye pour destituer El Kadhafi. Il faut que l’anonyme d’El Wotan explique comment BHL, qui s’est engagé à combattre El Kadhafi, trouve un soutien médiatique chez El Watan. (Lire la lettre de Daho Djerbal, pour El Watan à ce sujet).

Sur ce plan El Watan est bien conscient du degré de son nationalisme pour en faire son credo dans une corporation acquise plutôt à l’invective. Les journalistes algériens peuvent être achetés avec un sandwich, disait Ahmed Ouyahia.

El Watan devrait plutôt expliquer à la responsable de la RP qu’elle devrait s’intéresser au conflit qui ronge sa formation, à cause de son alignement sur le pouvoir, comme l’ont voulu les Mehri et Hamrouche au lieu de s’attaquer au MAK, seule force d’opposition en Algérie.

Quant au journaliste anonyme qui a proféré ces élucubrations, d’aucuns savent aussi qu’il n’est qu’un parachuté au sein de la presse. On laisse son cas à l’histoire, qui finira, sans nul doute, par rattraper tout un chacun. El Watan devrait s’intéresser à la source de ces supputations, non signées, que son journaliste avait plagiée sur un site algérianiste proche du DRS.

Concernant les déclarations de M. Ferhat Mehenni au Jérusalem Post, il faut rappeler à cette anonyme que oui, la Kabylie a applaudi la défaite des armées arabes, car, d’abord, les Kabyles morts là-bas ont été enrôlés de force par le pouvoir criminel de Boumediene. Ensuite, la lâcheté des Arabes n’est pas à être conjuguée au courage des jeunes Kabyles. A cela s’ajoute, le rôle joué par Boumediene dans son entreprise de normalisation de la Kabylie, qui passe, d’abord, par l’envoi de jeunes Kabyles dans des conflits armés pour s’en débarrasser. Ils constituent un potentiel militant inestimable.

Oui la Kabylie et Israël vivent dans un environnement hostile. Et ce n’est pas le journaleux anonyme d’« El Wotan » qui va l’infirmer. Israël est une cible permanente des attentats terroristes, et nonobstant le conflit avec la Palestine, qui, de notre point de vue, ne peut connaître son épilogue sans un engagement sincère dans un processus de paix que seuls les Palestiniens peuvent mener, loin de toute considération ethnique ou religieuse.

Nous garderons pour une autre fois la révélation des agissements hypocrites d’El Watan avec des ministres et des responsables algériens. Il serait judicieux pour les responsables de ce journal d’expliquer à leurs lecteurs la raison de la désignation d’ignares à la tête de certaines rubriques.

Par Amghid Illeli

Comments are closed.