Les opportunistes restent sur leur faim à Tizi-Ouzou

5
opportunistes kabyles

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Fini les jours ou les meetings de Bouteflika, du FLN ou du RND, pour ne citer que ceux-là, attirent  tous les opportunistes et vendus à Tiz Wezzu. Les caisses de l’Etat son vides, donc la situation économique oblige le régime de  s’en passer d’eux cette fois-ci.

La venue d’Ould Abbès à Tizi-Ouzou, le jeudi, n’était pas comme les sorties habituelles des hommes du régime. Les opportunistes, les voyous, les repris de justices, les proxénètes et les prostituées, sont restés sur leur faim. « Avant tout, ce beau monde afflue vers les hommes du régime pour les applaudir. Ces gens avaient droit à un repas au restaurant, parfois un bon billet et certains décrochent même des postes dans le cadre du dispositif de l’emploi de jeunes, etc. Point de repas, cette fois ci. On a vu les opportunistes rester sur leur faim au point que certains délinquants de Tizi-Ouzou qui ont l’habitude de remplir leur ventre, en cette occasion, de jurer de voter pour les partis kabyles, le FFS et le RCD », nous confie un ancien journaliste à Tizi-Ouzou. La période des vaches maigres, qui est inscrite dans la durée, a changé la donne pour le régime qui ne peut plus corrompre des masses populaires entières comme au bon vieux temps de la période de l’opulence.

« Les opportunistes kabyles qui ont accueilli Ould Abbès avant-hier à Tizi-Ouzou se sont contentés d’un sandwich composé d’une portion de fromage et une baguette de pain partagé par trois », nous raconte un journaliste qui connaît les coulisses des préparatifs du FLN à Tizi-Ouzou. Les temps ont changé. L’opportunisme était, il n’y a pas si longtemps, un grave sacrilège en Kabylie et l’une des pratiques les plus rejetées par la société kabyle, mais depuis l’avènement de Bouteflika, un changement inquiétant s’est opéré en Kabylie en un temps relativement très court. Même si la participation du FFS et du RCD à ces élections est qualifiée de trahison par le peuple kabyle, une bonne partie des militants de ces deux formations, faut-il le dire et le reconnaître, sont honnêtes. Ils militent avec leurs propres moyens pour leurs convictions.

Ravah Amokrane 

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici