Orages et intempéries en Kabylie : 1 mort et 5 blessés à Tizi-Ouzou

3

KABYLIE (Tamurt) – Les intempéries inhabituelles ont causé d’énormes dégâts à Tizi-Ouzou avant-hier soir et hier. Un mort a été enregistré dans la localité de Draâ El Mizane, 50 Km au sud de Tizi-Ouzou. La victime, un aviculteur, a été atteinte mortellement par une plaque métallique emportée par les vents violents. Agée de 29 ans, la victime a rendu son âme au cours de son évacuation vers l’hôpital Krim Belkacem de la ville de Draâ El Mizane.

5 blessés sont aussi à dénombrer, dont un camionneur de la région d’Ath Douala, un autre blessé à Ath Wizguen, deux à Michelet et un autre à Sidi Naâmane. Les pluies diluviennes ont causé leur part de dégâts.

Des affaissements de plusieurs axes routiers en hautes Kabylie et des glissements de terrains sont également signalés du côté de la Kabylie Maritime. Les paysans sont les plus touchés. Des poulaillers et des étables sont endommagés. Un fermier de la région de Fréha a perdu deux vaches. A Aïn El Hammam, c’est la toiture de l’hôpital de la région, qui s’est effondré. Les services de la protection civile, au nombre largement insuffisant en Kabylie, ont brillé par leur absence. Des citoyens de la région sud de Tizi-Ouzou ont affirmé à Tamurt.info que les services de la santé ont refusé d’envoyer des ambulances pour porter secours à des personnes blessées et âgées, sous le motif de conditions sécuritaires insuffisantes.

Les services de la protection civile n’assurent leur service que dans les villes. Ils refusent de « s’aventurer la nuit » dans les montagnes. Ce sont des particuliers avec leurs propres moyens qui se sont débrouillés pour évacuer les blessés. Les villageois sont laissés à leur propre sort. Personne ne se soucie d’eux. Même une fois dans les hôpitaux et les urgences, la prise en charge des évacués n’est même pas assuré dans la plupart des cas.

Quant aux élus locaux, APW, APC et députés, c’est un week-end pour eux. Au moment où nous mettons sous presse, personne ne s’est manifesté. Un plan d’urgence de prise charge des victimes doit être mis en place, mais la préoccupation de ces « représentants de peuple » sont ailleurs.

Par ailleurs, on se demande pourquoi les services métrologiques n’ont pas averti la population de ces intempéries ?

Nassim N