Organisation d’un déjeuner contre l’inquisition à Tizi Wezu : L’Observatoire des Droits de l’Homme avertit le wali contre tout dérapage !

5

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Les préparatifs vont bon train pour la réussite de l’initiative d’un déjeuner républicain prévue pour demain à la ville de Tizi-Ouzou. Le jour J est arrivé enfin pour les citoyens épris de liberté et de justice. Plusieurs personnalités politiques et artistiques ont porté leur soutien. L’Observatoire des Droits de l’Homme à Tizi-Ouzou, de son côté et dans un communiqué rendu public aujourd’hui, a interpellé les autorités locales, et notamment le wali d’assurer la sécurité des organisateurs et des participants.

«Des citoyens envisagent d’organiser un « déjeuner public » le 3 août 2013 au carrefour Matoub Lounes pour dénoncer la chasse aux non-jeûneurs et « l’intrusion des services de sécurité algériens dans la vie privée des citoyens »….Le Wali de Tizi-Ouzou a déclaré que les services de sécurité n’interdiront pas le rassemblement. Rassuré, l’Observatoire des Droits de l’Homme de Tizi-Ouzou rappelle néanmoins le caractère pacifique de cette action et appelle le Wali à garantir la protection des citoyens qui prendront part à la manifestation, étant donné les menaces proférées à leur encontre », lit-on sur la déclaration, tout en mentionnant que « l’annonce de cette action a déjà suscité une compagne de dénigrement, et sur les réseaux sociaux, certains extrémistes appellent à l’utilisation de la force pour empêcher cette manifestation ».

Les rédacteurs de ce document ont cité quelques exemples des comportements indélicats et zélés de certains éléments de services de sécurité qui exercent une pression terrible sur les non-jeûneurs. « Pour rappel, en 2010, un jeune homme de 27 ans a été condamné de deux ans de prison ferme et 100 000 Da d’amende à Oum el Bouaghi pour « atteinte à un précepte de l’islam ». L’année dernière, un jeune a été passé à tabac par des policiers, à Béni Douala, après avoir été surpris en train de manger un sandwich. Et durant ce mois de Ramadhan, la gendarmerie a fait irruption dans une cafétéria à Tigzirt pour interpeller et intimider les non jeûneurs présents sur place », fait rappeler l’Observatoire des Droits de l’Homme.

R. Moussaoui

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici