Ouverture du capital le 21 novembre : Rebrab pourrait devenir le président de la JSK

2
Issaad Rebrab
Issaad Rebrab

KABYLIE (Tamurt) – Finalement, la présidence de la JSK n’est pas totalement acquise au milliardaire et cadre local du FLN, Lakhdar Madjène. Le feuilleton de la JSK pourrait encore connaitre un autre rebondissement spectaculaire et inattendu le 21 novembre prochain, date à laquelle aura lieu l’assemblée générale décisive d’ouverture du capital du club.

La JSK a comme l’air d’être la proie à une véritable et interminable guerre des clans qui n’en finit pas. Ce qui démontre que l’enjeu est capital quand il s’agit de ce club dont la dimension symbolique ne peut être mise au placard juste par une décision administrative. Selon des sources proches de la direction du club, l’ouverture du capital de la SSPA-JSK (Société Sportive par Actions) est prévue pour le 21 novembre 2017.

Une rencontre décisive qui pourrait aboutir, encore une fois, à la fin de mission de Lakhdar  Madjene et à son remplacement par un autre président. Et ce dernier pourrait bel et bien être Issad Rebrab, patron de « Cevital » et du journal « Liberté » ainsi que de pas mal d’autres affaires importantes en Algérie. D’ailleurs, Issad Rebrab est derrière l’intégration de l’ancien entraineur de la JSK,  Azeddine Ait Djoudi, du directoire de la JSK dirigé momentanément par Lakhdar Madjène.

Azeddine Ait Djoudi a été chargée par Issad Rebrab de lui préparer le terrain pour prendre les rênes du club dès le 21 novembre prochain. Toutefois, la mission d’Issad Rebrab sera des plus difficiles. Une mission difficile mais pas impossible. Il faut juste savoir que le clan de Bouteflika ne laissera pas la JSK échapper à son contrôle.

Quand on sait qu’Issad Rebrab fait partie du clan du général Tewfik (Mohamed Mediene), on devine aisément que le clan présidentiel mobilisera tous ses relais et tous ses moyens pour barrer la route au patron du plus grand Groupe Agro-alimentaire en Algérie. Aussi, en sachant que la JSK a , en grande partie une dimension politique, il faudrait s’attendre à tout. Contrairement aux matchs de football, aucune spéculation n’est possible avant le 21 novembre. Wait and see, donc.

Tahar Khellaf

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici