Ouyahia insinue qu’il sera candidat à la présidentielle de 2019

0

ALGÉRIE (Tamurt) – Ahmed Ouyahia ne l’a pas dit explicitement mais il l’a insinué lors de sa toute récente conférence de presse en tant que secrétaire général du Rassemblement national Démocratique. Ahmed Ouyahia a fait une déclaration laconique, certes, sur cette question mais il suffit de la décrypter pour comprendre les ambitions qu’il nourrit pour briguer un mandat présidentiel.

Ainsi, à la question  de savoir si Ahmed Ouyahia compte se porter candidat à la présidentielle de 2019, Il n’a pas répondu par un oui ou par un non. Il a plutôt déclaré : « Je ne serais jamais candidat contre Bouteflika ». Il est donc évident qu’Ahmed Ouyahia voudrait dire qu’autrement, si Bouteflika ne se présente pas pour un cinquième mandat (et en Algérie, tout est possible,  est-il besoin de  le rappeler), il se présenterait pour sa part comme candidat à cette présidentielle.

Cette hypothèse n’est pas du tout à exclure mais Ahmed Ouyahia trouvera en face de lui les caciques du système du FLN qui n’accepteront jamais qu’un kabyle devienne président de la République, fût-il un kabyle de service, ayant servi le même système pourri aussi loin que notre mémoire remonte dans l’histoire. C’est ce qui explique, d’ailleurs, l’acharnement de Djamel Ould Abbès, l’actuel secrétaire général du FLN, auquel on dicte ce qu’il doit dire et auquel on désigne celui qu’il devrait dénigrer. Il y a, en effet, une guerre en sourdine entre deux clans actuellement que reflète amplement les prises de bec répétitives entre Ouyahia et Ould Abbès.

Ce qui confirme cette thèse ce sont aussi les mots acerbes employés par Ouyahia pour s’attaquer à Chakib Khalil, lequel il n’y pas longtemps, était le chouchou du régime algérien. Qu’est-ce qui s’est donc passé entre temps ? Dans un pays où tout ce qui est important se joue dans l’ombre, il ne sert à rien de chercher des réponses  à des questions aussi sérieuses. Car même les pires ennemis des différents clans du régime algérien savent garder le secret car ce sont leurs intérêts colossaux qui sont en jeu.

Tarik Haddouche