Ouyahia soutient Bouteflika et répond à Ferhat

0
Ouyahia
Ouyahia

ALGERIE (Tamurt) – Ahmed Ouyahia a choisi d’annoncer son soutien pour un cinquième mandat de Abdelaziz Bouteflika au même moment que de répondre à Ferhat Mehenni concernant la création d’un corps de contrainte en Kabylie. Il est clair qu’Ahmed Ouyahia ne se soucie guère des questions kabyles. Mais le fait de faire coïncider l’annonce de son soutien à un cinquième mandat de Bouteflika avec sa réponse à Ferhat vise en premier lieu à réaffirmer son allégeance au clan présidentiel.

Il faut aussi rappeler que Ahmed Ouyahia utilise beaucoup ce stratagème afin de tenter de plaire aux algériens arabophones. En s’attaquant aux personnalités kabyles, engagées notamment dans le combat identitaire, Ahmed Ouyahia sait ou croit qu’il récoltera du coup des dividendes auprès des anti-kabyles. Pourtant, Ahmed Ouyahia reste toujours une personnalité politique algérienne à laquelle les vrais décideurs ne font pas confiance parce que justement c’est un kabyle. Quand bien même il évolue dans les rouages du  pouvoir au plus haut niveau depuis des décennies, Ahmed Ouyahia traîne toujours son statut de kabyle comme une tare.

De nombreux observateurs algériens très bien placés, ont affirmé à maintes reprises qu’Ouyahia aurait été un président « idéal », selon les critères du pouvoir algérien bien sûr, n’eut été le fait qu’il soit kabyle. On a entendu même des voix affirmer que jamais un « kabyle ne deviendrait président en Algérie ! ». Une thèse qui se confirme de plus en plus. Ahmed Ouyahia continue toutefois de caresser le rêve de devenir président dans un pays où l’une des premières priorités, après l’indépendance en 1962, a été d’écarter tous les chefs de la Révolution qui étaient des kabyles.

Tarik Haddouche