‘’Paix maintenant’’ ou ‘’Paix pour demain’’ ou ‘’Paix pour après-demain’’ ?

6
Jean Pierre Lledo

CONTRIBUTION (Tamurt)  – Le Monde occidental va à sa perte, c’est évident, les derniers actes de terrorisme aux USA et en France, la semaine passée, en sont de nouvelles preuves, mais hélas non les dernières.

La raison essentielle est le déni de réalité. Pour un individu cela mène à l’HP (hôpital psychiatrique) pour une nation, à la mort civilisationnelle. Les gouvernants actuels qu’ils soient de gauche, du centre, ou ‘’démocrates’’ en sont les principaux responsables.

Ils refusent d’accepter qu’une guerre leur a été déclarée en tant qu’incarnant les valeurs de la démocratie, ‘’kofra’’ (mécréance) à leurs yeux, non pas depuis l’arrivée de l’ISIS-EI, mais au moins depuis l’arrivée de Khomeiny et depuis leur lâcheté après la condamnation a mort de l’écrivain Salman Rushdie, dont ils furent incapables de défendre la liberté. Et aussi depuis la constitution de l’OCI (rassemblement de 57 pays musulmans) qui a adopté une Charte des Droits de l’homme fondée sur la charia et, en tous points, opposée à celle de l’ONU, dont ils ne sont pas seulement membres, mais aussi quasiment les leaders grâce à leur poids numérique !!!

Et quand ils sont obligés, du bout des lèvres, de reconnaître qu’on leur fait la guerre, sans doute pour juguler la colère populaire, ces gouvernants occidentaux désignent un adversaire abstrait, sans identité religieuse alors que c’est au nom de cette identité-là que le crime s’organise et se commet au niveau de la planète entière, et donc ils se vouent à une défaite annoncée : pourtant depuis l’attentat du Musée de Bruxelles, les polices connaissaient les futurs tueurs et leurs penchants. A Orlando, c’était même un agent de sécurité…

Les gouvernants actuels d’Europe et des USA sont les véritables responsables, ce sont eux qui devraient aller devant les Tribunaux !

Les futures élections aux USA nous renseigneront sur la capacité des peuples à prendre conscience de leur mise à mort programmée. Et si elles mettaient fin au camp et à la culture du DENI, alors peut-être cela provoquerait-il un tsunami salutaire en cette Europe-mouton endormie…

Ce qui différencie Israël du reste du monde occidental chrétien c’est justement cela : l’adversaire a toujours été identifié, et d’emblée convaincus que le diagnostic vital était engagé, ses gouvernants ont pris toutes les mesures pour défendre leur peuple, un peuple en armes par précaution, et quelquefois pour mieux se défendre, attaquer ceux qui publiquement appelaient à l’éradiquer, chantant déjà leur victoire…

Il est vrai que les Juifs visés depuis des millénaires en tant que peuple, en tant que civilisation et en tant que religion, avaient quelques longueurs d’avance épistémologique. Et dès qu’ils ont commencé à mettre en pratique le vœu d’être ‘’l’année prochaine à Jérusalem’’, ils ont vite su que les derniers à l’accepter seraient les descendants des conquérants musulmans du 7em siècle, et ce non pas par nationalisme, mais par islamisme puis arabisme.

Le chef du front du refus au retour des Juifs dans leur patrie, dont chaque pierre témoigne pourtant de leur histoire, Amin el Husseini, ‘’Grand Mufti de Jérusalem’’, n’est-il pas à l’origine des deux mouvements les plus importants du 20ème siècle, le panislamique et le panarabisme ? Et que leur a-t-il demandé d’autre, sinon de s’opposer à la présence juive en une terre que tous les musulmans, ou presque, considèrent à jamais musulmane, de la combattre et enfin de la ‘’jeter à la mer’’ ? Les résolutions des multiples congrès sont là pour l’attester amplement !

Et de fait, c’est dans ce creuset négationniste, que l’identité falestinienne s’est concoctée, n’ayant eu longtemps que ce seul contenu négatif : le refus du retour des Juifs en cette terre dont le moindre nom, arabisé phonétiquement depuis (Siloe devenant Silwan et Beit Hamikdach, Beit El Maqdis, quand l’Occident disait encore Le Temple et ne s’était pas encore dhimmisé au point de le désigner par ‘’Esplanade des mosquées’’ !) dit pourtant une histoire trimillénaire !

Il n’est pas de pire danger qu’ignorer les véritables (res)sentiments de ses voisins surtout lorsqu’on sait qu’ils sont le prélude au passage à l’acte. Aussi considérais-je (et ai-je souvent sonné la sonnette d’alarme ces derniers temps), que ceux qui en Israël reprennent à leur compte cette culture du DENI, et tentent de s’auto-persuader qu’ils auraient la paix s’ils cédaient la moitié d’un pays aussi grand qu’un département français, sont les agents inconscients de leurs propres ennemis, en un mot ce sont des suicidaires[1].

Eux qui se disent de ‘’gauche’’, préférant ignorer le bilan criminel du communisme, et la virulence des convictions antisémites de Marx (encore un Juif mal dans sa peau), devraient pourtant savoir que les islamistes ne font aucune différence entre Juifs de ‘’gauche’’ ou de ‘’droite’’… La preuve par le dernier attentat où l’une des victimes a été revendiquée par le mouvement ‘’Shalom Archav’’ (Paix Maintenant)…

Aussi déplorè-je que dans un pays où la moindre déclaration provoque des tempêtes, les propos du Maire de Tel Aviv faisant partager la responsabilité de l’attentat aux gouvernants actuels coupables ‘’d’occupation’’, aient fait si peu de vagues, tant chez les politiques, même ‘’de droite’’, que parmi  les intellectuels et les médias.

Les Juifs de ‘’gauche’’ comme ceux de ‘’droite’’, d’Israel comme d’ailleurs, devraient pourtant méditer les propos de l’islamologue égyptien Hamad Abdel Samad [2] : « Le conflit israélo-arabe serait la cause de toutes ces crises ? Le prophète Mahomet a promis que le jour du jugement ne viendra pas à moins que les musulmans combattent les juifs. Imaginez qu’Israël dise aujourd’hui : «  Prends Jérusalem, prends Haïfa et Tel-Aviv aussi. » Serait-ce la fin de notre inimitié avec eux ? Dans ce cas, nous n’aurions pas droit au jour du Jugement. Notre Dieu établissait un lien entre le jour du Jugement et notre conflit avec les Juifs. L’histoire ne parle pas de terres, d’occupation et de droit. La source de la crise est que nous ne considérons pas ces gens comme des êtres humains. » (Vidéo mise en ligne le 21 mars 2016) [3]

Ce que dit cet intellectuel, hélas trop rare dans le monde arabo-musulman, est tellement connu par ses corrélégionnaires, qu’il s’est contenté de l’esprit, n’ayant même pas cru nécessaire de nous en préciser la lettre, que citait encore récemment un imam égyptien de Port Said, Cheikh Mansour Riadh[4] : ‘’[Selon le hadith], le Prophète Mahomet a dit : « Le Jour du Jugement ne viendra pas avant que les musulmans aient combattu les juifs, et que les musulmans les tuent. Les juifs se cacheront derrière les pierres et les arbres, et les arbres et les pierres diront aux musulmans : ô musulman, ô serviteur d’Allah, il y a un juif derrière moi. Viens le tuer. » C’est ce que le Prophète Mahomet a dit. « Il y a un juif derrière moi. Viens le tuer. » Le Prophète Mahomet a dit que l’arbre gharqad serait la seule exception, car c’est l’un des arbres des juifs.’’

Jugement tout aussi valable pour l’Occident chrétien, comme il est en train peut-être de s’en apercevoir, surtout depuis que ces dernières années de plus en plus nombreux sont les chrétiens qui tiennent à rappeler qu’ils ne sont qu’une branche… de cet arbre juif.

Alors la Paix, c’est pour quand ? Certainement pas pour ‘’maintenant’’ comme le sigle de cette organisation, israélienne à l’origine, l’affirme naïvement sans se mettre à jour depuis…. 40 ans !!! 

Alors ‘’Paix pour demain’’ ? Oui, car de nature optimiste, mais un demain qui sera forcément un après- après- après- après- après- après- après- après- après- après-demain fort éloigné (peut-être dans 3 siècles), c’est-à-dire quand, sous la poussée des intellectuels et des médias, les théologiens du monde musulman seront en mesure de dire à leurs peuples qu’il ne faut plus retenir des textes sacrés (Coran, Sunna et Sira) que les messages métaphysiques, d’expurger leur tradition de tout ce qui relève de la politique et de laisser aux politiques la gestion des rapports entre les peuples, ce qui leur permettrait également d’actualiser les corpus juridiques toujours empreints l’esprit du djihad, de conquête et de dhimmitude.

D’ici là, des compromis peuvent être imaginés, mais on devra toujours garder à l’esprit qu’ils ne seront jamais la Paix, mais seulement une guerre différée… A bon entendeur salut [5]!

Contribution de Jean Pierre Lledo

[1] http://coolamnews.com/il-ny-a-pas-eu-dattentat-terroriste-mercredi-soir-a-tel-aviv-par-jean-pierre-lledo/

http://www.europe-israel.org/2015/10/misere-de-lhistoire-et-historien-de-misere-par-jean-pierre-lledo/

[2]   http://www.causeur.fr/israel-antisionisme-antisemitisme-islam-christianisme-38610.html

[3] http://www.europe-israel.org/2016/06/video-lislamologue-hamed-abdel-samad-le-fascisme-islamique-et-la-haine-des-juifs/

[4] http://www.memri.fr/2016/04/07/sermon-du-vendredi-en-egypte-moshe-dayan-a-reconnu-que-les-pierres-et-les-arbres-appelleront-les-musulmans-a-tuer-les-juifs-le-jour-du-jugement/

[5] Deux livres par JP Lledo sur le Monde arabe (Editions Colin, France). ‘’La révolution démocratique dans le monde arabe. Ah ! si c’était vrai’’ /  ‘’Le Monde arabe face à ses démons : Nationalisme, Islam, et Juifs’’.