Abdelkader Bouazgui, passe-droit ou mafia du foncier

0
Azazga
Azazga

AZAZGA (TAMURT) – L’ex wali de Tizi Ouzou, Abdelkader Bouazgui, actuellement ministre de l’agriculture et de la pêche, continue à dilapider, via ses relais sur place, le foncier d’Azazga.

Même en étant ministre, il continue de sévir, avec la complicité du nouveau wali, Abdelhakim Chater, installé tout fraichement, en contrepartie de pots de vins. Notons que l’ex wali de Tizi Ouzou possède plusieurs appartements à l’étranger, surtout à Paris.

Pour mener à bien ses projets macabres et s’accaparer le maximum du foncier d’Azazga, il est allé jusqu’à créer des conflits entre les habitants de la ville afin de détourner leur attention du pillage qu’il opère. Il a aussi  divisé le comité de village d’Azazga pour opposer les uns contre les autres. Le ministre algérien se rend souvent à Azazga incognito pour ne pas se faire remarquer par les habitants. Il faut se rappeler qu’il est la cause de la fermeture de la mairie d’Azazga qui a durée des mois. L’ex-maire, Mustapha Bouadi, avait refusé de céder à son chantage. Ce refus lui a valu l’opposition de certains habitants manipulés par l’actuel ministre.

Personne n’est dupe, le nouveau wali de Tizi Ouzou gagnerait à se pencher sur ce grave problème, avant qu’il ne soit trop tard.  S’il ne le fait pas, la population, un jour, le réglera, par d’autres moyens.

Massy Koceila