Personne ne parle des corps des Harragas rejetés par la mer

0
Cinquante-cinq harragas arrêtés au large d’Annaba
Cinquante-cinq harragas arrêtés au large d’Annaba

ALGÉRIE (Tamurt) – le rejet par la mer au niveau de plusieurs plages et rives de dizaines de corps, voir de centaines, par les vagues, ne semble inquiéter personne en Algérie.  Hormis la presse écrite qui leur a consacré quelques petits articles dans le rubriques “des faits divers”, personne n’en parle de ce drame qui a endeuillé plusieurs familles voire régions Algériennes.

Ni ministre ni aucun député n’a accordé la moindre importance à ces jeunes qui prennent quotidiennement des barques de fortunes dans l’espoir de rejoindre les pays Européens au péril de leur vie. Les responsables politiques Algériens préfèrent honorer, pour ne pas dire vénérer, les portraits de Bouteflika, que de s’occuper de ce drame qui prend des proportions plus qu’alarmantes.

Même les jeunes sauvés sur les les barques au milieu de la mer par les militaires algériens sont directement envoyés en prison et jugé pour se grave délits. La situation est grave en Algérie. La misère gagne du terrain. Les prémices d’une guerre civile sont là et toute l’Algérie qui est sur un véritable volcan.

Ravah Amokrane