Personne ne parle du prisonnier politique Ahmed Baba Nedjar

2
Ahmed Baba Nedjar

MZAB (Tamurt) – Le plus vieux prisonnier politique en Algérie est un Mozabite. Il croupit derrière les barreaux du régime depuis 2005. C’est Ahmed Baba Nedjar, puisque c’est de lui qu’il s’agit, qui passera le reste de sa vie en prison.

Militant des droits de l’homme, mais aussi du FFS, la justice algérienne lui reproche d’avoir brûlé vif une personne. Aucune preuve n’a été présentée, sauf que l’accusé possède une moto qui roule avec de l’essence et la victime a été aspergée à l’essence pour qu’elle soit brûlée vive. Le FFS, dans les premiers temps, s’est mobilisé pour sa libération, mais depuis 2009, date de la confirmation de sa condamnation à vie, personne ne parle de lui. Dans un long communiqué, que le FFS a publié hier, ce parti exige la libération de son militant incarcéré récemment, Mellal Abdelaziz, pour des raisons politiques toujours. Mais aucune allusion n’a été faite envers Ahmed Baba Nedjar. Même le comité de soutien au docteur Fekhar, libéré hier avec l’un des ses compagnons, a complètement ignoré Ahmed Baba Nedjar. Pourtant c’est un jeune militant des droits de l’homme emprisonné injustement à cause de son encagement politique pour les droits de l’homme au pays des Mozabites.

Pourquoi personne ne parle de lui? Toutes les ligues des droits de l’homme n’ont jamais évoqué son nom. Qui parlera de lui? Ahmed Baba Nedjar risque de passer toute sa vie en prison. Sa condamnation est injuste. Sa famille et ses proches ne savent plus à quelle porte frapper. Même la presse algérienne ne parle plus de lui. Les Mozabites doivent se pencher sur ce cas et mener une campagne internationale pour la libération du plus vieux prisonnier politique en Algérie. Notre rédaction est prête à apporter sa modeste contribution pour relancer le collectif international pour la libération d’Ahmed Baba Nedjar. Un collectif en stand-by depuis 2009.

Rabah Amokrane pour Tamurt