Personne ne veut mener de campagne en faveur de Bouteflika à Tizi Ouzou

0
bouteflika
bouteflika

TIZI OUZOU (TAMURT) – Cette fois, l’Etat algérien peine à recruter des serviteurs, en Kabylie. Tout le monde se méfie du cinquième mandat. Ouahab Aït Menguelet, le maire de Tizi Ouzou, refuse le poste de coordinateur de campagne. Même les Kabyles de services les plus zélés se méfient.

Certes, certains vont accepter, mais ce n’est plus comme avant. Les raisons de la méfiance des Kabyles de services sont diverses. En 2019, l’accès à l’internet est devenru très facile et l’émergence d’une presse kabyle très critique envers les traîtres leur a donné à réfléchir. A l’avenir les « souteneurs » de Bouteflika en Kabylie seront affichés et des articles de presse, avec photos et vidéos, seront gardés pour l’histoire.

Autre raison, le manque d’argent. Les caisses du régime sont faibles. Ce n’est pas comme en 2004, 2009 et 2014. La baisse des prix du pétrole est un coup dur pour le régime en place. Donc les opportunistes ne veulent pas de miettes. Par contre, même par le passé, la majorité écrasante rejette le régime et le nombre de Kabyles qui mènent « la danse » n’est qu’une minorité.

Ravah Amokrane