Peuple kabyle, l’heure est venue de se retrousser les manches

17

COMMUNIQUE (Tamurt) – Une ère de travail sans relâche, de cohésion indispensable, de fraternité réelle, un immense espoir pour nos enfants et pour les enfants de nos enfants. Cela ne se fera pas dans la routine. Pour paraphraser Winston Churchill, le MAK, par la proclamation du Gouvernement Provisoire de Kabylie, nous dit aujourd’hui ceci: « Je n’ai rien d’autre à offrir que de la peine et de la sueur, car nous avons devant nous une épreuve des plus douloureuses, nous avons devant nous de nombreux et longs mois de combat et de souffrance ». Au peuple de Kabylie de se montrer digne et de relever le défi, s’il ne veut pas être effacé de l’Histoire, s’il veut continuer à exister en tant que peuple.

Ce ne sont pas les motivations qui doivent manquer aux Kabyles. Les motivations sont innombrables. Quoi de plus exaltant que de savoir qu’un peuple souverain décide de lui-même son destin? Dans tous les domaines, savoir que les Kabyles n’auront pas à subir les lois et règlements imposés par d’autres.

Ainsi, les Kabyles pourront souverainement voter leurs propres lois, décider de l’organisation et du fonctionnement de leurs institutions, de leur justice, de leur politique de santé, de leur politique familiale, de leur développement économique, de l’aménagement et de l’organisation administrative de leur territoire, de la défense de leur culture et de leur patrimoine, de leur politique agricole, industrielle et commerciale, de la valorisation de leurs ressources, de se doter de médias dignes d’eux.

En résumé, de vivre selon leur bon vouloir, sans aucune contrainte imposée par quiconque. En hommes libres et non en colonisés ou en peuple soumis et docile. En décideurs de leurs destinées et de celle de leurs descendance. Y a-t-il plus exaltant?

Amar Nessah

Montréeal, Canada, le 13 Mai 2012