Plus de 2 années plus tard : Où est passée l’académie de langue amazighe ?

3

ALGÉRIE (Tamurt) – Plus de deux années après que l’annonce de la création imminente d’une académie de langue amazighe par le pouvoir algérien, en avril 2016, cette institution n’a toujours pas vu le jour. Pourtant, à maintes reprises, des responsables au plus haut  niveau de l’Etat ne cessent de déclarer que la création de l’académie en question n’est plus qu’une question de semaines. Mais des mois, puis des années sont passées sans que l’on voit rien pointer à l’horizon.

A ce jour, aucun indice palpable ne montre que la création de cette académie serait pour demain. Aucune personnalité du monde amazigh notamment en Kabylie (universitaire ou homme de culture), contactée par nos soins, ne nous a confié avoir été contactée pour siéger dans ladite académie.

A moins qu’ils aient été sommés d’observer le droit de réserve. Auquel cas, la création de cette académie souffrirait, bien avant sa naissance, de manque de transparence. Selon de nombreux observateurs avisés de la scène politique en Algérie, il ne faudrait surtout pas se faire d’illusions concernant cette académie. Pis encore, il se pourrait que cette académie soit un Haut Commissariat à l’Amazighité-bis. Dans ce cas, c’est une véritable catastrophe !

C’est-à-dire, il sera question d’une autre institution dont la composante n’aurait aucune compétence requise en la matière. Certes, il est certain que cette académie, au cas où elle verrait le jour un jour,  sera constituée exclusivement d’universitaires. Mais ce n’est pas du tout évident que ces derniers soient ceux qui ont donné les meilleurs années de leur vie à travailler pour la promotion de la langue amazighe. Car ceux-ci ont tous réalisé leurs travaux avec les caractères latins et ils sont dans leur majorité des personnes honnêtes. Et on doute fort qu’ils accepteraient de camper le rôle de faire-valoir au régime quelque soit le prix qui sera payé.

Tarik Haddouche

3 COMMENTAIRES

  1. On n’a pas besoin d’académie pour nous dire comment parler ou écrire notre langue.
    C’est ce que les anglais ont dit à un projet similaire dans les années 1700. A ce jour, la langue anglaise n’a pas d’académie et cette langue se porte très bien.

  2. Le probleme mal pose’ ne risque pas d’ aboutir a’ une solution. La truffe reside dans la hierarchisation des valeurs. L’Etat arabe inscrit l’ arabite’ dans l’ imperatif  » toute la constitutionette « est construite sur l’Etat arabe, ce qu’ il securisent avec le concepte de « constante ». Hypocrites qu’ils sont, ils feignent une officialisation mais l’Arabe est langue d’ Etat et obligatoire, thamazight est mineure ed facultative. Le HCA vient de confirmer que dans certaines regions il veut transcrire thamazight en caractere arabe. En kabylie il faudra exiger la transcription de l’ arabe en caracteres hebreux, c’ est du reste l’ origine de cette langue.

  3. Mieux vaut se taire et, ne point rappeler cette entreprise qui tuera TamziYt, laissons les oublier leur projet, c’est mieux pour nous.
    Je préfère mourir que de voir ma langue écrite en Arabe.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici