Le poisson d’avril de Na Wizna

1

Chronique Tamuɣli n Da Amar (Tamurt) – Comme toutes les femmes kabyles, Na Wizna n At-Dwala a célébré le printemps, Amagar n-Tefsut, avec joie et jubilation la semaine passée. Elle s’est offert une virée nature en compagnie de plusieurs amies et voisines et des dizaines d’enfants. Friandises, chants et sourires étaient au rendez-vous pour ce premier jour de printemps en Kabylie.

Na Wizna a voulu prendre congé, le temps d’une demi-journée, de sa tablette et de son IPhone. Il faut dire que depuis qu’elle a été initiée par sa petite fille, Dihya 13 ans, à Internet, il y a à peine quelques mois, Na Wizna est devenue une férue des réseaux sociaux.

Sa page Facebook est une source d’information où se rafraîchissent allégrement des centaines de nationalistes kabyles. La limpidité des informations qu’elle partage, n’a d’égale que la pureté des eaux d’Ifri et de Lalla Khedidja. On est loin des eaux troubles où pataugent les journaleux d’El Watan, de TSA et de Liberté et de la propagande raciste et nauséabonde de la presse arabe.

La page Facebook de Na Wizna est remplie de messages d’amour, de tolérance et d’espoir pour le peuple Kabyle. On y trouve notamment des vidéos des discours éclairants de Cheikh Mohand Oulhoucine des temps modernes, le président du MAK, Mass Bouaziz Ait-Chebib, des comptes rendus des activités des autres membres de la direction et des sections locales du mouvement ainsi que celles du président et des ministres du GPK.

Ces deux derniers jours Na Wizna a étonné plus d’un. Plusieurs de ses followers et amis ont remarqué des bizarreries dans ses posts. En voici quelques exemples :

  • Le FFS a organisé son congrès fédéral à …Sidi Bel Abbès. Plus de 686 « délégués-camarades » venus des 52 communes de la wilaya ont participé à ce rendez-vous. Le très éloquent premier secrétaire de ce parti international a clôturé avec un vif enthousiasme les travaux du congrès.
  • Le président charismatique du RCD, a animé un grand meeting à Constantine. La salle Zénith de 3 000 places de la ville, s’est avérée très exiguë pour accueillir les nuées de militants que compte ce parti national dans la capitale de la culture arabe.
  • Ali Heddad, a enfin obtenu son examen de sixième par correspondance. Il compte poursuivre ses études secondaires dès septembre 2018. Le fils d’Azeffoun lancera, en outre, une chaîne de télévision en kabyle, sa langue maternelle, le 20 avril 2016.
  • Le ministère de l’éducation de l’Algérie recrutera plus de 2 500 enseignants de langue amazighe sur les 28 000 postes ouverts cette année. L’enseignement de cette langue officielle, sera obligatoire et se fera à la Mammeri, en caractère latin.
  • Les Kabyles ne sont plus des parias ou des citoyens du second collège. Ils peuvent s’exprimer en toute liberté dans leur langue dans les tribunaux algériens. Ils peuvent également retirer des pièces d’identité écrites en kabyle.

Intrigué par cette myriade d’informations insolites, j’ai instinctivement pensé au piratage du compte de Na Wizna par les petites mains des tout-petits larbins de la police politique algérienne. J’ai du coup essayé de l’aviser par téléphone, mais je suis tombé sur sa boite vocale. J’explique la situation dans un bref message à Na Wizna en lui demandant de me rappeler dès que possible.

Cinq minutes plus tard, je reçois un SMS très révélateur de sa part : « Ma page Facebook n’est pas infectée par le virus DRS. C’était un poisson d’avril ! Rappelle-toi fiston qu’un peuple sans État subira toujours l’État des autres » !

Par Amar At-Ali-Usliman