La police politique continue son acharnement contre Hocine Azem

7

KABYLIE (Tamurt) – Les autorités coloniales ne lâchent pas Hocine Azem, cousin très proche du célèbre chanteur kabyle , Slimane Azem.  Il est encore une fois convoqué par la police algérienne. Comme d’habitude, aucun motif de cette convocation n’est mentionné.

 Hocine Azem, chargé aux relations internationales au sein du MAK et vice président au Congrès Mondial Amazigh pour la Kabylie, vit depuis des années sous la pression des autorités coloniales. Militants infatigables à côté de Bouaziz Aït Chebib, Hocine, un orateur hors paire, s’illustre dans les meetings populaires par ses discours structurés et une intelligence politique puisée de plus de 30 ans de militantisme pour Tamazight et la libération de la Kabylie.

De ce fait, il a toujours été sous a surveillance de la police politique. Hocine Azem consacre toute sa vie et tout son temps pour la cause kabyle. Chaque jour que Dieu fait est une journée de combat et de lutte pour lui. Ceux qui le connaissent disent de lui que « Hocine ne vit que pour la Kabylie au point de délaisser carrément sa vie personnelle ».  Il sillonne toute la Kabylie, village par village, quartier par quartier, et ville par ville pour sensibiliser ses frères Kabyles à adhérer au combat de la libération de la Kabylie.

Hocine est aussi connu pour ses liens très étroits avec tous les militants de la cause amazighe en Afrique de Nord. Il a des amis Amazighe à l’Oasis de Siwa, en Libye, en Tunisie, au Maroc, aux îles Canarie. Hocine Azem est aussi toujours en contact avec des instances internationales et ONG internationales qu’il sensibilise sur la question et la situation qui prévaut en Kabylie.  Les intimidations du régime n’ont jamais altéré sa volonté de continuer son combat.

Lounès B