Pour exiger la prise en charge des clandestins africains : La population de Bougie observe un sit-in devant le siège de la wilaya

4

BOUGIE (Tamurt) – Des clandestins africains ont envahi Bougie, à l’instar d’ailleurs des autres wilayas. Ces derniers se sont spécialisés dans la mendicité et semblent s’y retrouver.
Mendiant la journée à travers les différents quartiers de la ville, le soir ils se retrouvent dans leur refuge de fortune, situé au quartier dit Edimco, où y ils passent la nuit.
Cela dure depuis plusieurs mois sans que les autorités n’interviennent.

Les citoyens, embarrassés par la présence de ces réfugiés, fuyant la guerre au Niger et au Mali, ont voulu crier leur ras-le-bol. Lundi, les militants des droits de l’homme, les représentants d’Amnesty International et ceux de la société civile de la région de Bougie ont observé un sit in devant le siège de la wilaya pour dénoncer le mutisme des autorités.

En prenant la parole devant la foule nombreuse, les intervenants ont reproché au pouvoir d’Alger d’avoir laissé ces migrants subsahariens entrer en Algérie pour les abandonner livrés à eux-mêmes dans la rue.
Ils ont tenu à rappeler que tout état qui se dit de droit devait respecter le statut des réfugiés en les prenant en charge en attendant de trouver une issue à leur situation.

Il y a quelques mois de cela, le wali de Bougie, en intervenant sur les ondes de la radio locale, avait déclaré qu’il attendait les instructions du ministère de l’intérieur où une commission a été installée pour étudier le cas des ces réfugiés, afin de réserver une suite à ceux qui sont recensés dans la wilaya.

Ils seraient plus de trois cents, entre jeunes, vieux et bébés des deux sexes à arpenter les différentes artères de la ville de Bougie à longueur de journée.

Amaynut