Pour Mouloud Hamrouche et Gaid Salah, la Kabylie n’existe pas

5
Gaid Salah
Gaid Salah

ALGERIE (ALGERIE) – Pour le régime algérien, pour les décideurs militaires et civils, la Kabylie n’existe pas. Pour eux, le problème que le peuple Kabyle a soulevé n’a aucune importance. Pour Gaid Salah, qui gère l’Algérie sans aucun cadre légal et comme sa propre entreprise, le peuple kabyle n’existe pas, au point même d’interdire aux supporteurs de la JSK de hisser le drapeau amazigh.

Aucun autre responsable politique algérien ne fait la moindre illusion à la Kabylie. Mouloud Hamrouche que certains présentent comme « démocrate », pour se limiter à cet exemple, n’a jamais soufflé mot sur le problème kabyle. « Qu’ils nous expliquent au moins pourquoi ils sont contre indépendance de la Kabylie. Puisqu’ils ne veulent ni de notre langue, ni de nos partis politiques, même ceux qui sont légales aux yeux des autoritées coloniales, comme le FFS et le RCD. Qu’ils nous laissent tranquille afin qu’on puisse prendre notre destin en main », nous déclare un jeune étudiant indépendantiste Kabyle.

Les décideurs algériens se réjouissent de leur mouvement dit « Hirak ». Ils sont contents de voir des Kabyles se mobiliser pour l’instauration d’un régime démocratique en Algérie. Négliger à ce point le problème kabyle est une grave erreur. Quelque soit la nature du futur régime algérien, le problème se posera toujours. Les Kabyles ne renonceront jamais à leur liberté.

Nadir S

5 COMMENTAIRES

  1. Tarik Comme la diaspora juive qui est revenue au berceau à l’instar du saumon qui retourne dans sa rivière d’origine , contrairement à vos affirmations les Kabyles loin de chez eux sont restés attachés à leurs racines encore plus que ceux qui n’ont pu quitter le pays, poussés vers la sortie par les Boumediénistes anti Kabyles. D’ailleurs on voit bien quel est l’ennemi numéro 1 de Gaid et ses sbires , il nie notre existence mais passe sa vie à nous combattre, ya comme un lézard . Alors arrêtez d’essayer de démoraliser nos troupes pour le compte de qui on sait . C’est peine perdue ! Tant que du sang coulera dans nos veines nous n’oublierons pas contrairement aux renégats ,qui nous fûmes et resterons……..DES KABYLES ouverts sur monde contrairement à vos schysophrènes donneurs de leçon .

  2. Je ne connais pas beaucoup de Kabyles contre ce fait, ou le comportement des Gaid & co.
    Citez moi des Kabyles jaloux de leur existence, de leur langue ou de leur identité, de la à parler indépendance, les premiers ennemis de Ferhat ou du MAK sont les Kabyles.
    Les Kabyles meurent, petit à petit, mais ils meurent certainement.
    Combien de Kabyles reste t-il en Kabylie, ils partent tous et, lorsque le Kabyle part, il n’est plus Kabyle, s’il arrive dimanche en France, dés lundi matin il se prend pour plus Français que les Français …etc …
    Alors soyons sérieux, combien de Kabyles veulent continuer à vivre comme tel?.

  3. Dans un journal Algérien ce Monsieur (ex: chef du gouvernement) écrit ceux-ci : « Seul l’Etat national démocratique et social respectueux des valeurs de l’ISLAM défendra les Algériens. »
    Si vous n’avez pas les valeurs autre que l’ISLAM vous n’êtes pas considérer. Il ne sait pas que la démocratie n’a pas besoin de religions.

  4. Bravo.
    Pour Hamrouche le problème est que l’armée perde de son controle politique sur le peuple et pas que le peuple consolide sa stabilité identitaire sur laquelle construire des institutions dont l’armée. Comme dans le premier cas la mainmise sur le pays restera garantie, dans le deuxième cas, un peuple fort et responsable aura toujours une armée forte mais cette fois ci parce que son terroir est riche.
    Deux visions aux antipodes, celle Kabyle matérialisée dans les thèses du congrès de la Soummam qui voudrait une séparation nette et une hiérarchie claire, l’autre obeit à la mouvance arabe islamique où la oumma est forte quand en guerre tout le peuple devient militaire.
    On s’en sortira jamais à continuer de feindre une nation unique quand deux visions sont opposées

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici