Pour une libération immédiate de Ali Hammour – Forte mobilisation citoyenne aujourd’hui à Amechras (Mechtras)

3

Il va sans dire que ce rassemblement qui ne laisse aucun doute sur la volonté des Kabyles de faire cesser ces crimes qui les ciblent directement, a permis de mettre au piloris aussi bien les pouvoirs publics que le pouvoir algérien responsable des choix politiques et économiques du pays depuis l’indépendance à ce jour. Il va sans dire également que la grande famille militante et patriotique du Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie (MAK) a grandement marqué de son empreinte ce rendez-vous. En effet, parmi les nombreux personnages, dont le président d’APC d’Amechras, qui ont pris la parole devant les manifestants pour dénoncer le crime innommable perpétré contre les deux innocents citoyens, figure M. Hacène Cherifi, membre du conseil national du MAK et premier vice-président du conseil
régional. Ce responsable a conduit officiellement une importante délégation du MAK dont les nommés Lyes Ouamrouche et Sofiane Dade.

M. Hacène Cherifi, membre du conseil national du MAK

Après le rassemblement du stade, les manifestants se
sont dirigés tout droit vers la brigade de gendarmerie locale. La délégation choisie par les manifestants, où figurent M. Hacène Cherifi et le député du RCD, M, Hakim Saheb, a été reçue par le chef de la brigade de la gendarmerie. Celui-ci a réussi à convaincre ses interlocuteurs que ses services ne lésinent sur aucun moyen pour retrouver la victime. Il leur a même signifié que dans quelques jours seulement il y aurait des résultats forts satisfaisants. Cependant, motivé par le souci de ne pas nuire à l’enquête, l’homme de la loi n’est pas allé jusqu’à révéler certains renseignements que ses servies et lui-même naturellement sont en possession.

C’est donc avec optimisme quant au dénuement heureux de cette tragique histoire que la délégation a quitté les bureaux de la gendarmerie. Notons également que le chef de brigade de la gendarmerie a promis à ses interlocuteurs qu’il fera transmettre à ses supérieurs le message dont ils l’ont chargé, à savoir l’exigence d’une réelle prise en charge du citoyen sur le plan sécuritaire. Notons enfin que toujours dans le cadre d’une exigence sécuritaire, le chef de la délégation du MAK a proposé aux différentes parties ayant pris part à cette manifestation la création d’une coordination citoyenne de wilaya dont la mission consistera à interpeller l’ensemble des autorités régionales pour leur signifier que si elles ne sont pas en mesure d’assurer leurs responsabilités en matière de sécurité à l’endroit de leurs administrés, il reviendra alors à ceux-ci de se prendre en charge et dès lors advienne que pourra ! Par « l’ensemble des autorités régionales », on entend le wali, le président de l’APW, le commissaire divisionnaire, le commandant de groupement de la gendarmerie nationale, le procureur général et le commandant de secteur militaire. Il va sans dire aussi dans ce cas que même l’équipe du redoutable
Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS) serait invitée à « faire face à ses responsabilités ».

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici