Pourquoi la police algérienne a achevé Albert Ebossé ?

11

ALGERIE ( Tamurt) – « Le jour de la rencontre où Ebossé a trouvé la mort, un nombre impressionnant d’éléments de services de sécurité étaient présents au stade de Tizi-Ouzou, ce qui est inhabituel pour un simple match de championnat national.

Des éléments du DRS en tenue civile bien sûr étaient ce jour là reconnaissable au stade de 1er novembre de Tizi-Ouzou, et ce n’est pas la venue du sélectionneur de l’équipe nationale qui en était certainement le motif », nous a fait remarquer un journaliste d’un quotidien sportif habitué à couvrir les rencontres de la JSK à Tizi-Ouzou.

Ce dernier affirme avec insistance que des policiers et un certain Redouane, un voyou de Tizi-Ouzou étaient à côté d’Ebossé lors de son assassinat. «  Soit ce Redouane était l’auteur ou il sait qui est le ou les criminels », ajoute notre interlocuteur.

Un autre journaliste de Tizi-Ouzou, présent le jour du crime, ajoute qu’il a été contacté par Hannachi pour lui demander de ne pas écrire autres choses que la version des faits données par les services de sécurité, à savoir un objet lancé par des « inconnus » aurait été la cause de ce drame.

L’affaire de l’assassinat d’Ebossé fera encore couler beaucoup d’encre. Si les auteurs de ce crime sont des agents de l’ordre et que la vérité est sur le point d’éclater, le motif de ce crime reste un mystère.

Les témoins et les images montrées par la télévision à quelques secondes de son meurtre laissent à penser que le crime est prémédité.

Les autorités algériennes qui ont tout fait pour cacher la vérité pose moult interrogations. Le pouvoir algérien veut certainement ternir l’image de la Kabylie et donner l’image d’une population violente et surtout raciste. Cette thèse est partagée par une bonne partie des Kabyles de divers horizons politiques. Ce n’est plus un doute pour les habitants de la région.

Cela attise aussi la curiosité des médias Français qui ont relaté cette affaire. Tous les organes de presse de l’hexagone ont réservé des pages entières sur l’assassinat d’Ebossé.  Même des journaux régionaux français se sont étalés sur cette affaire. A croire que tout est fait pour amplifier l’affaire.

Ce crime est loin d’être parfait et les langues commencent à se délier et des témoignages ne font que mettre la lumière sur ce crime.

Par contre, la presse algérienne a fait feind  d’ignorer la nouvelle des deux témoignages qui ont accusé les agents de l’ordre dans l’assassinat d’Ebossé. Hormis El Watan qui a rapporté l’information dans une brève de moins de cinq lignes, les journalistes algériens ont fait l’impasse sur cette affaire. Pourtant tous les titres de la presse algérienne ont accusé les supporters Kabyles d’être derrière l’assassinat d’Ebossé. Ce joueur, très estimé par les supporters de la JSK est victime d’un plan machiavélique du régime algérien. Le Mouvement pour l’Autodétermination pour la Kabylie a exigé la vérité sur ce crime qui porte l’empreinte des services de sécurité algériens.

Lounès B