Pourquoi les diplomates algériens ne soutiennent pas les manifestants

1
les diplomates
les diplomates

ALGERIE (TAMURT) – Le soulévement populaire en Algérie, soutenu dès les premiers jours par des cercles du régimes, comme la presse étatique, la police et même par des juges et des procureurs, laisse planer des doutes.

Il n’est pas concevable que des ouvriers de la sonatrach, qui sont les mieux payés en Algérie avec des salaires qui font parfois 10 fois le SMIG, soient les premiers à demander le départ du régime. Un clan influant du régime est derrière ce soulévement. C’est une certitude. Par contre, ce qui est frappant c’est qu’aucun diplomate n’ait affiché sont soutien aux manifestants? Comment expliquer que des militaires hauts gradés manifestent avec le peuple et en tenues dans les rues, alors qu’aucun diplomate n’ait soufflé mot?

Lors des soulévements populaires en Tunisie, Libye, Syrie et en Egypte, les premiers à faire défection à leurs régimes respectifs, étaient des diplomates. Car ils étaient les mieux protégés puisqu’ils sont à l’étranger et possédent en générale des doubles nationalités. Curieusement, en Algérie, alors que 40 millions d’Algériens sont mobilisés aucun diplomate n’a fait défection.

Comment expliquer aussi que des procureurs appellent publiquement à la chute du régime alors qu’aucun wali ni chef de daira dans toute l’Algérie n’a soufflé mot. A vrai dire, les diplomates algériens à l’étranger, comme les walis et les chefs de daira en Algérie, n’ont pas encore recu l’ordre de « faire défection ».

Nadir S.

1 COMMENTAIRE

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici