Pourquoi les Syriens ne se réfugient pas en Arabie Saoudite ?

30

MONDE (Tamurt) – Des milliers et des milliers de Syriens fuient leur pays chaque jour. Ils convergent tous vers les pays Européens par tous les moyens possibles. A pied, par bateau, dans des camions ou en voitures, c’est l’exode de tout un peuple en quête de paix. Certains parviennent à destination, mais d’autres y laissent leurs vies ou leurs proches sur la route.

La plupart des réfugiés débarquent en Grèce, en Italie, en Serbie et en Bulgarie, pour en finir ailleurs en Europe de l’Est. Curieusement, les Syriens ne se réfugient pas dans les pays du Golfe, pourtant plus proches et surtout ce sont des pays frères et musulmans.

Les Syriens préfèrent périr chez eux que de rendre en Arabie Saoudite ou au Qatar. Ils savent pertinemment que les dirigeants et les populations de ces pays ne veulent pas d’eux. Ils savent que le racisme de leurs frères n’a pas d’égal dans le monde entier. « On ne peut pas aller en Arabie Saoudite, ou dans un autre pays du Golfe. Ils ne veulent pas de nous car tout simplement ils ne sont pas humains, pourtant ce sont des musulmans comme nous. De plus notre situation ne sera jamais régularisée dans ces pays arabes. Par contre en Europe nos frères réfugiés bénéficient de prise en charge et de statut de réfugiés politiques ainsi que des droits pour les réfugiés qui fuient les guerres », nous déclara un Syrien rencontré à Boumèrdes.

Même en Algérie, les Syriens ne sont pas accueillis dans les meilleures conditions. L’Etat, qui soutient publiquement le régime d’El Assad, ignorent les réfugiés Syriens. A O1ran, un groupe de femmes réfugiées ont été même violées l’année passée par leurs « frères musulmans ». Les Syriens qui ont choisi l’Algérie comme destination, se sont rendus compte qu’ils se sont trompés. L’Europe est leur seule planche de salut. Les milliers de pèlerins qui vont se rendre en Arabie Saoudite dans quelques jours ont aussi ignoré leurs frères Syriens. Ils préfèrent verser leur fortune aux caisses da l’Arabie Saoudite.
Lounès B