Le pouvoir a besoin de Hannachi en Kabylie pour les présidentielles de 2019

1
Hannachi

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Hannachi Moh Chérif, l’inamovible président de la JSK et  l’homme le plus contesté en Kabylie, ne semble guère inquiété par les révoltes des kabyles qui réclament son départ, après une saison la plus catastrophique depuis l’accession de la JSK en première division en 1969.

Si Hannach a réussi à larguer tout le monde en Kabylie ce n’est pas un pur hasard. «  Il a des hommes du régime derrière lui », a laissé entendre des confrères des quotidiens sportifs à Tizi-Ouzou. Hannachi a de tout temps usé de son statut de président du club phare kabyle et de son argent pour soutenir Bouteflika lors des élections présidentielles et ce depuis 1999. C’est la seule équation qui l’a maintenu à son poste de président. Cette fois aussi, alors que les présidentielles de 2019 approchent à grand pas, son mentor, Saïd Bouteflika compte beaucoup sur lui en Kabylie.

Hannachi emploie plus de 50 voyous  à Tizi-Ouzou. Il débourse plus sur ses Baltaguia que sur les joueurs de la JSK. C’est ces mercenaires que Hannachi emploie depuis des années qui assurent les campagnes électorales au régime à Tizi-Ouzou.  Donc le coup de main que Hannachi accorde au pouvoir à Tizi-Ouzou est très précieux. D’ailleurs, pour l’anecdote, toutes les tentatives de Heddad de se placer à la tête de la JSK sont tombées à l’eau. Heddad a fini par comprendre que Hannachi est choisi par le régime à Tizi-Ouzou et a laissé tomber….

Ravah Amokrane