Le pouvoir a réellement peur du MAK 

7

ALGÉRIE (Tamurt) – C’est officiel, les dossiers de candidatures rejetés en Kabylie l’ont été pour le motif d’appartenance au mouvement dautodétermination de la Kabylie. Une source proche de l’administration coloniale a confirmé cela. Des rapports ont été établis par les services de sécurité sur l’ensemble des candidats susceptibles d’être dans le clan des séparatistes.

Alors pour un  simple commentaire dans les réseaux sociaux, la personne est cataloguée dans la rubrique des personnes dangereuses pouvant porter atteinte à la sécurité de la population. Et c’est leur fameux article 71 qui le stipule. Il semblerait, selon la même source, que la police a fouiné dans les postes facebook de ces derniers et qu’elle en a tiré des conclusions, hâtives par ailleurs. Alors c’est vraiment grave, dira un kabyle qui n’épouse pas tellement les idées du MAK mais qui souhaite l’autonomie de la Kabylie. « Il suffit, donc, que j’écrive j’aime pour une publication pour que je sois catalogué proche du MAK ? » s’interrogera celui-ci.

Le pouvoir est réellement aux abois. Il tire sur tout ce qui bouge. Après avoir interdit des conférences des cafés littéraires au motif que les universitaires et écrivains invités étaient proches du MAK, voilà qu’il rejette les dossiers des candidats aux élections pour le même motif.

Amaynut           

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici