Le pouvoir algérien cherche des arabisants pour la création d’une académie Berbère !

6

ALGERIE (Tamurt) – L’officialisation de la langue Amazighe par le régime coloniale n’a comme seul objectif que pour enterrer définitivement cette langue.  D’ailleurs, le régime en place ne veut que voir cette langue écrite en caractères arabes.

Selon nos informations, c’est le premier ministre Sellal en personne qui s’occupe du dossier de la création d’une académie Berbère. Pour la diriger, les critères exigés par le premier ministre  indiquent clairement sa volonté de porter un autre sacré coup pour Tamazight. «  Sellal veut d’abord un kabyle à la tête de cette institution, puis il a exigé qu’il soit un défenseur et un adepte des caractères arabes pour la transcription de la langue Tamazight.

Plusieurs noms circulent pour le moment, mais rien d’officiel », nous précise un cadre du Haut Commissariat à l’Amazighité. «  Le comble c’est que plusieurs faux militants de la cause Amazighe se bousculent pour ce poste et sont prêts à défendre, becs et ongles, les caractères arabes », confie notre source. Notre interlocuteur cite le nom d’EL Hachemi Assad qui fait des mains et des pieds pour occuper le poste de premier responsable de l’académie Berbère et accomplir ainsi  la sale besogne du régime colonial.

Une chose est certaine, la langue Tamazight sera combattue par le régime d’Alger. Chaque région Berbérophone d’Afrique du nord doit prendre, elle-même, en charge sa propre langue, la préserver et la développer et choisir ainsi les caractères qui lui conviennent avec toute démocratie.

Lounès B 

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici