Le pouvoir algérien opte pour la liquidations physique des militants du MAK

14

KABYLIE (Tamurt) – Ce que le peuple kabyle redoute depuis longtemps est arrivé. Le régime algérien reprend sa  traditionnelle stratégie de liquidation physique des opposants. Les vrais bien sûr. Un jeune actif du MAK, Muqran Khelfane, a été froidement exécuté à la ville de Tizi-Ouzou, par des « professionnels », selon les dernières informations en notre possession.

La victime, contrairement à ce que laissent  supposer les relais du régime au niveau local, est un haut cadre du secteur de l’éducation. Un homme cultivé, honnête et surtout militant actif du MAK. Selon un de ses proches,  il fait partie de ces cadres de l’administration algérienne qui ne cache jamais leur appartenance au MAK pour éviter les représailles du régime. Au contraire. Il assume ses convictions avec fierté.

Une onde de choc et de colère s’est emparée de toute la Kabylie. Le pouvoir vient encore une fois de déclarer la guerre au peuple kabyle. S’il a opté pour un militant inconnu c’est juste pour avertir les responsables du MAK  qui les services secrets algériens sont capables de tout. La sécurité militaire algérienne a même réussi  à liquider physiquement le fils de Ferhat Mehenni en plein Paris, donc en Kabylie la tâche n’est pas compliquée pour lui, sauf que le peuple Kabyle ne se laissera plus faire.

Lounès B